Tour d'horizon : Embiid, Jokic et Doncic sensationnels

Publié le 08 mars 2022 par Liam Houde

À l'occasion d'une soirée de huit rencontres à travers la NBA, quelques joueurs se sont démarqués du lot en inscrivant d'impressionnantes statistiques aux tableaus de matchs, lundi. Parmi ces noms, Joel Embiid, Nikola Jokic, Luka Doncic, ainsi que Julius Randle, ont été totalement phénoménaux dans un gain respectif pour chacun de leurs clubs.

Le centre camerounais des 76ers était sans doute l'ancre du convaincant triomphe des siens lundi soir face aux Bulls de Chicago en démontrant sa dominance sur DeMar DeRozan et compagnie, 121-106. Par le fait même, les Sixers qui font bien à leurs 10 dernières sorties (8-2) se sont hissés jusqu'au deuxième rang de la conférence Est, tandis que Chicago glisse vers le quatrième échelon après une séquence moins fructueuse de cinq revers consécutifs.

Embiid a terminé sa soirée de travail ayant accumulé 43 points, 14 rebonds, 2 interceptions et 3 contres, en convertissant 15 de ses 27 tentatives au tir. Il s'agissait d'une 10e monstrueuse prestation d'au moins 40 points et 10 rebonds cette année pour Joel « Troel » Embiid. Personne d'autre n'en a plus que six en 2021-2022.

Le nouvel acolyte de Jojo, James Harden a quant à lui ajouté 16 points, 8 rebonds et 14 passes décisives, même s'il n'a fait mouche qu'à un tiers de ses lancers totaux. Avec une autre bonne production comme meneur de jeu titulaire, The Beard fait grimper ses statistiques individuelles à 24.6 PTS, 7.6 REB et 12.4 AST par soir comme membre des 76ers, après déjà cinq participations – toutes des victoires.

L'histoire est moins rayonnante pour les Bulls qui, même avec les services de DeRozan et Zach LaVine hier, s'inclinaient à l'occasion d'une cinquième joute consécutive, contre un cinquième adversaire de séries consécutif. On peine à trouver du succès face aux meilleurs clubs de la ligue récemment à Chicago; les Bulls arborent d'ailleurs un dossier de 0-14 lorsque dressés contre les membres du top 3 de chaque conférence. Il y aura des ajustements à faire si on y souhaite consolider nos chances à l'approche des séries.

Le MVP en titre de la NBA, lui, suivait sa performance historique de dimanche d'un autre triple-double retentissant, soit son 75e en carrière. Voilà qu'en seulement sept campagnes à Denver, Nikola Jokic n'est plus qu'à trois triple-doubles d'égaler la marque de Wilt Chamberlain au sommet de la liste des pivots, dans cette catégorie d'accomplissements.

Il permettait aux Nuggets de défaire des Warriors de Golden State pris au dépourvu – sans Stephen Curry, Klay Thompson, Draymond Green, Andrew Wiggins, Andre Iguodala ou Otto Porter –, par la marque de 131-124. Le Joker a donc récolté 32 points, 15 rebonds et 13 passes décisives dans la victoire, réussissant 12 de ses 17 tirs avec un différentiel de +14.

La jeune unité des Dubs qui se levait de l'autre côté du terrain n'a cependant jamais jeté l'éponge durant l'affrontement, construisant même une priorité de 7 points à un certain moment de la soirée, grâce entre autres à un deuxième quart-temps de 38 points collectifs. Or, les efforts de Jordan Poole et Moses Moody ont ultimement été insuffisants.

Poole a enregistré 32 points et 7 passes, alors que Moody, jeune recrue de 19 ans, s'est tâché d'ajouter 30 points, 3 rebonds et cinq bombes à 3 points à la feuille de match, signant alors son meilleur engagement en carrière. Si cette production de paniers était la plus élevée de l'histoire des Warriors pour un joueur de moins de 20 ans, elle battait tout juste le record établi par un autre joueur de première année à San Francisco; Jonathan Kuminga avait atteint les 26 points face aux Raptors en décembre 2021.

Tout comme c'est le cas pour les Bulls, les Warriors en arrachent, au son d'une séquence perdante de cinq matchs d'affilée.

Ailleurs dans l'association, dans le cadre d'un excellent duel entre deux superstars montantes, Luka Doncic et ses Mavericks ont connu du succès lorsque le Jazz de l'Utah leur a rendu visite. Incisif, le Slovène a inscrit 35 points, 16 rebonds, 7 mentions d'aide et 3 interceptions afin que son club triomphe 111-103.

Grâce à cette 39e sortie avec des minimums de 30 points, 10 rebonds et 5 passes, Doncic a conséquemment égalé la marque record de LeBron James à ce niveau, avant d'atteindre les 24 ans.

Luka n'était pas le seul élément clé de la victoire, tout de même, puisque Spencer Dinwiddie a marqué 23 points à travers ses 40 minutes de jeu, vu l'absence de Jalen Brunson (blessure au pied). Le guard réinventé depuis son arrivée au Texas fait bien à ses six derniers : 22.3 PTS, 5.3 AST de moyenne sur des rendements de 55% au total (FG%) et 49% de la ligne des 3 points. S'il est de la partie, les Mavs jouissent d'un bilan de 7-1.

La chance souriait moins à Donovan Mitchell hier, lorsqu'il n'a enregistré que 17 points, malgré une bonne distribution de 9 passes décisives. Le triplé ne trouvait simplement pas le fond de l'anneau pour Spida, indiqué par un taux d'efficacité de 2/9 depuis l'arche. Il s'agissait peut-être de ce qui a coulé le Jazz dans la rencontre, puisque le collectif de Quin Snyder n'a converti que 12 de ses 31 essais du 3 points.

L'Utah aura le luxe de prendre sa revanche le 27 mars prochain lorsqu'ils rendront à nouveau visite à la métropole texane, à 19h30.

A priori, un combat entre les Knicks de New York et les Kings de Sacramento aurait pu sembler comme un match à éviter à la télévision pour les amateurs, mais il s'est plutôt révélé comme étant l'un des plus enlevants de la soirée. Julius Randle et RJ Barrett ont offert un spectacle inattendu alors que leurs collègues les aidaient dans l'ébauche d'une remontée de 20 points.

Les Knickerbockers remportaient la partie au compte de 131-115 en Californie derrière un sommet en carrière de Randle, qui inscrivait 46 points sur la fiche de statistiques. À cette récolte s'ajoutaient 10 rebonds, huit tirs périphériques et un rendement de 58% au lancer.

Pour le temps d'un soir, la base partisane des Knicks pouvait goûter au plaisir qu'apportait le Julius Randle de l'an dernier, une version du joueur très rare cette saison.

À titre indicatif, cette performance de 46 points en 34 minutes était la plus prolifique de l'histoire des Knicks (depuis le fusionnement de la NBA et l'ABA) en moins de 35 minutes, et la première joute à 45 points et 10 rebonds ou plus depuis que l'a accompli Carmelo Anthony en 2014.

New York connaît donc deux gains consécutifs pour une première fois en 23 matchs, ce qui est certain d'apporter un vent de fraîcheur au sein des vestiaires. Quant à lui, RJ Barrett s'est illustré de 29 points, 8 rebonds et 6 aides. Le Canadien opère à un niveau de joueur étoile depuis son retour de blessure, avec des moyennes de 28.8 PTS, 7.0 REB et 5.0 AST avec une efficacité extérieure de 38% au fil de ses six dernières apparitions.

Autres résultats dans la NBA :

Rockets 106-123 Heat

  • Kevin Porter Jr : 22 points, 5 rebonds
  • Tyler Herro : 31 points, 2 rebonds, 3 passes décisives
  • Victor Oladipo (à son retour au jeu après 11 mois d'absence) : 11 points, 4 rebonds, 14 minutes

Hawks 110-113 Pistons

  • Bogdan Bogdanovic : 22 points, 5 rebonds, 6 passes décisives, 2 contres
  • Cade Cunningham : 28 points, 6 rebonds, 10 passes décisives

Trail Blazers 81-124 Timberwolves

  • Brandon Williams : 27 points, 8 rebonds, 4 interceptions
  • Karl-Anthony Towns : 27 points, 13 rebonds, 2 contres

Lakers 110-117 Spurs

  • Russell Westbrook : 17 points, 10 rebonds, 6 passes décisives
  • Dejounte Murray : 26 points, 10 rebonds, 8 passes décisives, 3 interceptions

Partage

Par Liam Houde

Liam a gradué en journalisme au Collège La Cité, à Ottawa. Il aime marier son amour de la rédaction avec sa passion pour le basketball et son objectif est de faire du Québec un endroit où ce sport est un élément clé de la culture.

1 2 3 15
  • Nos partenaires

    Attitude Football
    Passion MLB
    linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram