Tour d'horizon : Giannis, Jokic, Westbrook et autres connaissent de bonnes sorties

Publié le 29 janvier 2022 par Liam Houde

Il y en avait de l'action dans la NBA hier soir, vendredi le 28 janvier. Pour être plus précis, un total de 18 joueurs ont enregistré 25 points ou plus durant la soirée, à travers 11 rencontres toutes plus palpitantes les unes que les autres. Voici un léger survol des points forts de la soirée.

Giannis en mode Giannis

L'homme qui s'est le plus démarqué du lot, pendant une journée pourtant si mouvementée dans le circuit, est sans doute Giannis Antetokounmpo. Le MVP des dernières finales a mené tous les marqueurs de vendredi en inscrivant 38 points dans la victoire 108-123 au Madison Square Garden.

Il agrémentait son impressionnante récolte de points – seulement sa sixième plus haute de la campagne – avec 13 rebonds et 5 mentions d'aide, le tout en convertissant 63% de ses tentatives au tir et au panier. Simplement dominant, Antetokounmpo présentait aussi une cote de +19, soit la meilleure des siens dans ce gain convaincant face aux Knicks de New York.

Impossible à freiner, le Greek Freak avait main mise sur le succès des Bucks, autant avec ses propres points qu'avec ses rebonds, sa défense et ses passes, comme celle-ci à l'intention de Grayson Allen :

À titre de note, le candidat au titre de MVP, qui remporterait son troisième en carrière, a retrouvé son adresse au lancer franc grâce à sa nouvelle routine rapide et amélioré d'un seul dribble. Alors qu'il se rend plus à la ligne de charité que jamais en carrière (10.9 tentatives par match), il y enregistre un taux d'efficacité de 72.1%, sa meilleure marque en quatre ans. Chapeau à Giannis pour son adaptation à ce chapitre.

Il enfilait aussi une 15e joute d'au moins 25 points de suite, la quatrième plus longue séquence de l'histoire de la franchise (Kareem Abdul-Jabbar a les quatre premières) et sa plus longue en carrière personnellement.

Chez le parti adverse, on pouvait dépeindre un portrait bien différent pour la vedette de l'équipe; Julius Randle a connu une difficile soirée au boulot face au power forward des Bucks.

Randle a terminé la rencontre avec seulement 9 points en 36 minutes, ayant trouvé la cible à quatre reprises en neuf essais. En termes de production de paniers, le détenteur du précédent trophée de MIP est méconnaissable à sa huitième saison comme professionnel.

Afin de bien illustrer sa baisse de régime suivant 24.1 points par joute de moyenne en 2020-2021, Julius a plus de chances de marquer moins de 10 points (accompli sept fois) cette année, que de dépasser 30 points (accompli cinq fois). Il a malheureusement connu des sorties de 2, 4, 5, 8, 8 et 9 points déjà à travers ce calendrier régulier, tandis qu'il ne tombait sous la barre des 10 points qu'une seule fois l'an dernier.

Si les Knicks déçoivent, c'est peut-être plus en raison de Julius Randle qu'en dépit de lui.

Le nouveau roi du triple-double

Nikola Jokic mène la NBA au chapitre des triple-doubles en 2021-2022, et il ajoutait un douzième à sa fiche hier contre les Pelicans de la Nouvelle-Orléans. Cette excellente prestation a justement été l'élément clé de la victoire des Nuggets sur la route.

Le Joker a contribué de 29 points, 13 rebonds, 10 passes décisives et 2 vols de ballon sur un rendement de 58% – une ligne de statistique à laquelle il nous a accoutumé, donc. Le MVP est totalement resplendissant récemment pour Denver, sans Jamal Murray et Michael Porter Jr.

Non seulement les Nuggets surfent-ils sur une séquence de quatre triomphes consécutifs, mais ils sont également à 7-3 au fil de leurs 10 derniers matchs, ce qui leur permet de menacer les Mavericks de Dallas de bondir devant au cinquième rang de l'association Ouest, voire même au quatrième.

Ce succès est rendu possible par les prouesses du pivot serbe en pleine explosion, lui qui maintient 29.3 PTS, 13.1 REB et 10.5 AST de moyenne depuis huit rencontres et le fait sur des taux de conversion de 59% au total (FG%), 45% au périmètre (3P%) et 93% de la ligne de lancers francs (FT%). Il s'agit de recettes inégalées dans l'histoire de la NBA.

La troupe de Mike Malone a vaincu les Pels sans trop de difficulté, au compte de 116-105, malgré 18 points, 16 rebonds et 3 contres de Willy Hernangomez et une jolie sortie de la part de la recrue Herbert Jones. Le joueur de 23 ans reconnu pour ses aptitudes défensives a laissé une marque de 19 points, 7 rebonds et 5 interceptions sur la partie. La Nouvelle-Orléans aura intérêt à conserver Jones dans son noyau du futur, avec Zion Williamson et Brandon Ingram, qui était absent du combat (blessure à la cheville).

Le héros inattendu des Lakers

Ailleurs dans la ligue, malgré un difficile revers à Charlotte par la marque de 114-117, les Lakers ont vu renaître Russell Westbrook vendredi en l'absence de LeBron James (genou) et Anthony Davis (poignet droit).

Le Brodie s'est illustré dans son duel avec LaMelo Ball en allant chercher son nouveau sommet de points pour la saison avec 35. En plus de 4 rebonds et 5 passes, Westbrook n'a ajouté qu'un seul revirement au compteur en 37 minutes de jeu, tout en tirant le ballon avec une efficience de 52%. Impressionnant pour le point guard du Lakeshow qui déçoit souvent dans les colonnes de l'efficacité (44.3%) et des revirements (4.1).

À lui seul, le « presqu'héros » de Los Angeles a empoché plus de points que ses quatre autres camarades titulaires combinés (22). Ses 30 points en deuxième demie représentaient d'ailleurs le plus haut total en une demie depuis Kobe Bryant et son historique dernier match de 60 points.

En observant à nouveau Russ démontrer autant d'aise sur le terrain lorsqu'il performe sans LeBron et/ou AD, force est d'admettre qu'il joue peut-être mieux sans les deux autres stars du club. Or, un alignement partant formé de lui, Avery Bradley, Wayne Ellington, Stanley Johnson et DeAndre Jordan est loin d'être optimal pour Frank Vogel.

La preuve : seuls Carmelo Anthony (19 points) et Austin Reaves (16 points) ont ajouté plus de paniers à la feuille de match que tous les partants combinés, outre Westbrook. Malgré l'héroïsme du Westbeast, les Lakers ont dû s'incliner face aux Hornets et leurs quatre hommes à 20 points ou plus (LaMelo Ball, Terry Rozier, Miles Bridges, Ish Smith).

Les Lakers ont glissé sous la barre proverbiale de .500 et figurent au neuvième rang de la conférence de l'Ouest, avec un bilan de 24-26. Ils attendent toujours le point tournant de la saison qui leur permettrait de se ressaisir et d'intégrer le top 6 du classement – afin d'éviter le tournoi de play-in –, mais qui n'arrivera possiblement jamais.

D'autres notes à travers la ligue – 28 janvier :

  • DeMar DeRozan a bien fait à son premier retour à San Antonio depuis son arrivée à Chicago dans une défaite des siens, 122-131. Il a récolté 32 points, 6 rebonds et 8 assistances après cette magnifique vidéo en son honneur. Dejounte Murray ajoutait à sa séquence incroyable avec un autre triple-double (son 10e de la campagne) de 29 points, 10 rebonds, 12 passes décisives et 3 interceptions.
  • Les Suns enfilaient une neuvième victoire consécutive contre les Timberwolves, 124-134. Chris Paul a inscrit 21 points, 10 rebonds, 14 aides et seulement 2 revirements pour son troisième triple-double après 35 ans, la troisième meilleure marque du genre. Il s'agissait également de sa 480e partie à au moins 10 points et 10 passes en carrière, ce qui est aussi le troisième meilleur total de l'histoire. Son ratio de passes décisives pour chaque revirement, soit de 10.2/2.3, donne une cote de 4.45. Elle est bonne pour le premier rang de quiconque jouant au moins 25 minutes par match et c'est sa meilleure depuis 2014-2015.
  • À son premier match depuis sa blessure à la cheville, Domantas Sabonis y est allé d'un monstrueux 24 points, 18 rebonds, 10 passes, 2 interceptions et 2 blocs. Les Pacers ont vaincu le Thunder en temps supplémentaire, nonobstant de 27 points, 8 rebonds, 4 passes et 2 vols du Québécois Luguentz Dort – en plus de ces deux bombes à 3 points.
  • Anfernee Simons a continué d'épater, cette fois avec 27 points dans un rare gain des Trail Blazers. Au mois de janvier, Simons inscrit en moyenne 24 PTS et 7 AST par soir, en plus de rendements de 49%, 44% et de 90%.
  • Le Jazz de l'Utah n'a pas bénéficié des services de Donovan Mitchell ou Rudy Gobert pour plus d'une semaine, et cela paraît : ils ont perdu 10 de leurs 12 derniers engagements, dont une défaite 109-119 face à Ja Morant et ses Grizzlies. Plus de détails à ce sujet ci-bas :
https://alleyoop360.com/2022/01/29/ja-morant-fracasse-dautres-records-de-concession/

Partage

Par Liam Houde

Liam a gradué en journalisme au Collège La Cité, à Ottawa. Il aime marier son amour de la rédaction avec sa passion pour le basketball et son objectif est de faire du Québec un endroit où ce sport est un élément clé de la culture.

  • Nos partenaires

    Attitude Football
    Passion MLB
    linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram