Tour d'horizon : performances dominantes de Giannis, Jokic et le Jazz

Publié le 10 mars 2022 par Liam Houde

Plus il y a de rencontres de basketball à l'horaire de la NBA pour un soir donné, plus les chances sont hautes que cette journée agira de scène pour l'écriture d'histoires palpitantes, pour le déploiement de performances mémorables et pour l'établissement de nouveaux records. À travers les 12 matchs de mercredi soir, le 9 mars 2022, il y était justement question d'une multitude d'histoires, performances et records remarquables, dignes d'animer les discussions pour encore quelques jours. Des sorties dominantes de deux candidats au titre de MVP en Giannis Antetokounmpo et Nikola Jokic, jusqu'aux défaites humiliantes des Lakers, Mavericks et Trail Blazers, en passant par les retours de Fred VanVleet et Devin Booker; il y en avait pour tous les goûts hier.

À titre de note, nous avions droit mercredi à une cinquième soirée consécutive où plus d'une production de 40 points a eu lieu. Entre samedi et mercredi, inclusivement, LeBron James, De'Aaron Fox, Jayson Tatum (2x), Nikola Jokic, Khris Middleton, Julius Randle, Joel Embiid, Kyrie Irving, Darius Garland et Giannis Antetokounmpo ont accompli le fait d'armes.

L'association est entre de bonnes mains.

Bulls 114-108 Pistons

DeMar DeRozan et ses Bulls rendaient visite non loin de chez eux aux Pistons de Detroit pour amorcer les activités du 9 mars. Ils ont pris soin de défaire un adversaire qui leur est inférieur – quelque chose que Chicago fait bien en 2021-2022. Les difficultés surviennent plutôt lorsqu'il vient temps de se mesurer à des formations dignes des séries, où la troupe de Billy Donovan déçoit avec cinq défaites consécutives contre ces clubs, en plus d'un dossier de 0-14 face à celles classées parmi le top 3 d'une des deux conférences.

Tout de même, DeRozan était encore sensationnel dans la victoire des siens avec 36 points, 8 rebonds, 4 mentions d'aide et 2 interceptions dans le match. Zach LaVine a contribué de 25 points, alors que le troisième membre du trio d'étoiles, Nikola Vucevic, inscrivait 21 points et 6 rebonds.

Cade Cunningham continuait de donner des arguments en sa faveur à ceux qui défendent sa candidature pour le titre de Recrue de l'année : le meneur des Pistons enregistrait au moins 20 points hier (22 points, 4 rebonds, 6 passes) pour une cinquième sortie consécutive, une marque qui n'a pas été atteinte depuis Grant Hill pour une recrue à Detroit. Hill avait partagé l'honneur de « ROY » cette année-là avec Jason Kidd (1994-1995).

Cade maintient en moyenne 22.3 PTS, 7.4 REB et 5.4 AST par soir de match à ses sept derniers.

Celtics 115-101 Hornets

Encore dominants, les Celtics ont montré aux Hornets de quel bois ils se chauffent hier soir en créant une marge d'écart qui a cru jusqu'à une apogée de 21 points, pour finalement s'en sortir avec une priorité de 14 points. Tout y était de la part de Boston : défense, attaque, tirs à 3 points et paniers en transition.

Le véritable clou du spectacle, qui est entré dans une zone d'excellence il y a quelques semaines et ne veut plus en sortir, Jayson Tatum a mis le feu aux poudres grâce à une récolte de 44 points, 5 rebonds, 3 passes décisives et 3 interceptions. Il joue à un rythme de 30 points par rencontre depuis 20 affrontements, au fil desquels sa troupe présente une fiche de 17-3.

Les meilleures réponses de Charlotte face à cette salve de Tatum étaient possiblement Miles Bridges et P.J. Washington et leurs 17 points chacun, mais une conversion de seulement huit triplés sur 32 tentatives (25%) de l'extérieur a signé l'arrêt de mort des Hornets. Tout de même, James Borrego et ses hommes demeurent au neuvième rang de la conférence de l'Est.

Robert Williams était encore aussi imposant qu'à son habitude :

Suns 111-90 Heat

Le gros titre ici, c'est que les Suns de Phoenix sont devenus la première unité à s'assurer une place en séries cette année (déjà), merci à ce gain contre Miami. Pour ces derniers, Jimmy Butler ne répondait pas présent à l'appel en raison d'une congestion des sinus, ce qui a coûté cher à la tête de séries à l'Est.

Devin Booker, lui, retrouvait les parquets après une absence de quatre matchs pour résultat positif à la Covid-19, et n'a pas rougi devant l'opportunité d'annoncer son retour avec panache. C'étaient 23 points, 8 rebonds, 9 aides, 2 vols de ballon, 2 contres et quatre tirs à 3 points (57%) qu'il ajoutait à la feuille de match en 33 minutes, le tout sur un rendement de 7/12 au total (58%).

Duncan Robinson s'est enflammé de derrière la ligne des 3 points pour les locaux de South Beach, réussissant six lancers sur 11 du centre-ville, afin de mener les siens avec 22 points. Kyle Lowry était quant à lui le meilleur passeur de la rencontre avec 10 mentions d'aide.

Somme toute, les Suns ont à nouveau rappelé pour quelles raisons ils trônent au sommet de la ligue cette année avec ce triomphe convaincant. Leur bilan face aux clubs à plus de .500 se retrouve désormais à 22-9 et à 27-5 lors de matchs se terminant de façon serrée (clutch). Ces ratios de victoires sont les meilleurs du circuit.

Hawks 115-124 Bucks

Les Hawks d'Atlanta n'ont pas mal fait dans leur visite au Fiserv Forum, mais ils ont frappé un mur nommé Giannis Antetokounmpo. Le Dieu grec a rendu futile tout effort de Trae Young et Cie., en mettant sur pieds une autre prestation de calibre « MVP », au son de 43 points, 12 rebonds, 5 passes décisives et un taux d'efficacité de 68%.

En combinant ces statistiques à son dernier match, on constate que le Greek Freak a cumulé 82 points en seulement deux duels, en faisant mouche à 68% de tous ses tirs. Incroyable. La compétition en vue du trophée de Joueur le plus utile est bel et bien une course à trois hommes; Nikola Jokic et Joel Embiid ne sont pas les deux seules têtes d'affiche.

Bobby Portis poursuivait son excellente campagne individuelle en produisant 23 points, 15 rebonds et 2 blocs, alors que Khris Middleton avait aussi son mot à dire dans la victoire, à raison de 23 points et 8 assistances.

Young était peut-être le seul à laisser son impact être réellement observable sur la feuille de match, dans le camp opposé. Il a terminé sa soirée de travail avec 27 points et 11 passes, qu'il amassait sur un rendement de 53% du terrain.

Lakers 130-139 Rockets (TS)

En période de prolongation, les jeunes Rockets de Houston ont marqué 19 points, dont 10 de la part de Jalen Green, afin de couler les Lakers. Voilà un autre revers humiliant pour Los Angeles qui saura à nouveau lever la colère de ses partisans.

LeBron James et sa bande n'ont gagné que quatre de leurs 17 plus récentes joutes, une fenêtre à travers laquelle aucune autre formation n'était pire, outre les Rockets, puis les Lakers se sont inclinés face à ces derniers hier soir, malgré le triple-double de King James. Afin d'illustrer davantage les déboires du Lakeshow dernièrement, considérons que l'équipe n'a pas ajouté de victoire dans la colonne des matchs à l'étranger depuis le 25 janvier…

James revenait d'une blessure au genou et s'est démarqué de ses collègues avec 23 points, 14 rebonds, 12 mentions d'aide et 4 contres, mais son efficacité n'était pas au rendez-vous; il convertissait 35% de ses tentatives (1/9 du périmètre). Russell Westbrook était plus efficient que son coéquipier dans la rencontre, avec 52% d'efficacité au tir. À cette rentabilité, Russ ajoutait 30 points, 8 rebonds et 6 passes. Malik Monk a récolté 20 points et Austin Reaves en avait 17.

Leurs adversaires ont été menés avec brio par Jalen Green et l'une de ses meilleures performances à vie, car sa production de 32 points représente déjà un sommet personnel dans sa jeune carrière. La recrue a été décisive en fin de partie, faisant belles démonstrations de l'étendue de ses talents de marqueur. Jalen a même fait savoir qu'il était capable d'être efficace avec ses paniers, pour une rare fois, puisque ce sont 62% de ceux-ci qui ont trouvé le fond de l'anneau, pour seulement 2 revirements de ballons.

Pour le groupe de Stephen Silas, un total de six joueurs – en plus de Green – ont atteint la barre des 10 points : Alperen Sengun, Josh Christopher, KJ Martin, Eric Gordon, Dennis Schroder et Kevin Porter Jr.

En ce qui a trait au travail de Frank Vogel, des doutes et points d'interrogation ne font que s'ajouter à son dossier, tandis qu'il essuie un autre revers des plus amers. Il faudra trouver des solutions aux problèmes, et rapidement, à L.A., avant que les éliminatoires se manifestent et qu'il ne soit trop tard.

Thunder 102-132 Timberwolves

Après une séquence totalement fascinante depuis le Match des étoiles, Shai Gilgeous-Alexander s'est refroidi mercredi alors qu'il a même connu une contre-performance dans le cadre d'un difficile revers face au Minnesota. Le Canadien n'a inscrit que 8 points en 15 lancers (13%), combinés à un différentiel de -23, dans ce match où huit joueurs du Thunder étaient absents.

Le choix de deuxième tour au dernier encan Aaron Wiggins a plutôt été le moteur d'Oklahoma City, signant la soirée d'une performance de 25 points, 9 rebonds et 5 passes décisives. Tout de même, le décevant effort global du Thunder a donné comme résultat un gouffre maximal de 34 points entre eux et les Timberwolves.

Ces derniers arrivaient à enfiler une sixième victoire de suite pour la toute première fois depuis 2003-2004. Kevin Garnett doit être fier.

Malik Beasley, qui s'est donné en spectacle du royaume des 3 points, a également contribué à cette énorme disparité. Il ne s'est pas gêné d'écrire quelques records au passage dans les livres d'histoire de la NBA. Beasley a terminé la joute avec une production de 33 points, tous récoltés par le tir extérieur. Il a frappé 11 triplés, en décochant 17 fois.

Absolument absurde comme prestation, il s'agissait d'un record de points marqués sans enregistrer ou même tenter de panier à 2 points ou de lancer franc. Il établissait d'ailleurs le nouveau record de 3 points en une rencontre pour sa franchise.

Magic 108-102 Pelicans

L'engagement Magic-Pelicans n'avait peut-être pas le même cachet que certains des autres matchs de la journée, mais il était quand même digne de mention – et l'un des plus chaudement disputés. Notamment, Jonas Valanciunas a laissé sa marque sur la partie avec d'impressionnantes statistiques incluant 30 points, 15 rebonds, 3 passes, 2 vols et 2 blocs. Avec 32 de ses propres points, CJ McCollum a bien fait également, en plus de distribuer 8 passes décisives.

Le hic pour La Nouvelle-Orléans contre Orlando était plutôt au niveau des joueurs de second plan qui ne sont pas parvenus à combler le trou laissé derrière par l'absence de Brandon Ingram (ischio-jambier). Les trois autres membres du cinq partant – mis à part JV et CJ – ont combiné leurs forces pour 22 points seulement.

Deux jeunes guards du Magic ont tiré avantage de cette faille chez leurs opposants; les 19 points de Cole Anthony et les 16 points de Gary Harris sont devenus les flammes qui ont allumé le brasier de la victoire.

Oh, et Terrence Ross n'a pas hésité à ajouter un peu de piquant au combat avec quelques jeux excitants, dont ce dunk :

Raptors 119-104 Spurs

Fred VanVleet n'avait peut-être pas joué au basketball depuis 10 jours avant de s'envoler pour le Texas, mais il n'a laisser paraître aucune rouille face aux Spurs, à son retour au jeu. Le meneur redorait quelque peu le blazon de sa troupe en réussissant 26 points, 6 rebonds, 2 aides et 2 interceptions en route vers un gain 119-104.

« Je me sens plutôt bien. Je suis juste content de recommencer à faire ce que j'aime. C'est bien mieux de jouer que de regarder et coacher. »

Fred VanVleet, suivant la victoire face aux Spurs de San Antonio

Avant de retrouver les services de leur atout primaire, les Raptors échappaient trois parties consécutives. Freddy n'a cependant pas porté l'équipe seul, car Scottie Barnes s'est levé en deuxième demie avec intention, après seulement deux tirs tentés lors de la première moitié de rencontre. Le joueur de première année s'est illustré de 20 points, 8 rebonds et un rendement de 67%, avec une belle gamme de paniers dominants près de l'anneau en situations de post-up.

Encore une fois, le compétiteur qui a marqué le plus de lancers de 3 points a remporté la joute. Même s'il ne s'agissait que d'un total de 11 pour Toronto (36%)… 11 est supérieur à neuf (28%). Pascal Siakam en a justement ajouté deux au tableau, fragments de son apport final de 20 points, 8 rebonds et 3 passes.

Si Khem Birch décevait à nouveau en 17 minutes avant de se briser une dent et de quitter le match, Precious Achiuwa, Dalano Banton et Thaddeus Young ont offert d'excellentes minutes en sortie de banc pour Nick Nurse.

San Antonio doit donc attendre avant de célébrer Gregg Popovich, malgré une belle performance de Dejounte Murray (25 points, 9 rebonds, 12 passes, 2 vols). En effet, Pop n'est plus qu'à une victoire de devenir l'entraîneur-chef le plus triomphant de l'histoire de la ligue, en saison régulière. L'encensement devra attendre, potentiellement jusqu'à vendredi prochain, lorsque le Jazz de l'Utah rendra visite aux Spurs à 20h30.

Knicks 107-77 Mavericks

Curieusement, la seule et unique concession que Luka Doncic n'a pas vaincu au domicile des Mavericks demeure celle des Knicks de New York, qui en sont à quatre gains pour zéro revers à Dallas lorsque Luka est en uniforme. Pourtant, Doncic peut se vanter d'avoir un palmarès de 80-52 à la maison…

En outre de ce fait intéressant, gracieuseté de StatMuse, les Knicks ont carrément infligé une raclée aux Mavs, mercredi. L'énergie était simplement absente chez les hommes de Jason Kidd, alors que seuls la vedette du club et Spencer Dinwiddie (13 points), s'efforçaient d'offrir plus de 10 points.

Luka a enregistré 31 points, 6 rebonds et 4 mentions d'aide dans l'humiliant revers. Sa productivité fût en vain devant des Knicks déterminés qui surfent désormais sur une séquence de trois triomphes d'affilée.

À nouveau pierre angulaire de son collectif, Julius Randle s'est chargé de faire mal à ses adversaires très tôt par ses nombreux paniers, terminant le tout avec 26 points, 8 rebonds et 5 passes. La base partisane new-yorkaise a droit au Randle de l'an dernier depuis quelques jours, celui qui était participant d'une équipe All-Star, All-NBA et le Joueur le plus amélioré du circuit.

Néanmoins, ces performances représentent possiblement trop peu, trop tard. On est au 12e rang de l'Est, avec une fiche de 28-38 chez les joueurs de Tom Thibodeau. Au final, le calendrier régulier de 2021-2022 sera fort probablement à oublier pour New York, tout comme c'est le cas pour les Mavericks et leur défaite d'hier.

Nuggets 106-100 Kings

Deux mots suffisent afin de décrire le jeu des Nuggets, alors qu'ils croisaient le fer avec les Kings de Sacramento : Nikola et Jokic. Sans le MVP en titre de l'association, Denver ne quittait pas la Californie avec une 40e victoire à son dossier.

D'ailleurs, ce total de matchs gagnés qu'a Nikola Jokic sous la ceinture cette année est supérieur à Giannis (37) et Embiid (36). Cette notion est à considérer dans le débat quant au prochain méritant du trophée de Joueur le plus utile.

Les Nuggets ont également accumulé autant de gains à leur fiche de parcours que les 76ers, Bulls, Mavericks et Celtics, et ce sans les contributions de Jamal Murray et Michael Porter Jr. Dans cette optique, le Joker a mis 38 points, 18 rebonds, 7 passes décisives et 2 contres pendant le match d'hier, étant encore hautement efficient grâce à 15 tirs de réussis sur 24.

Il cumule de monstrueuses moyennes de 38.7 PTS, 15.0 REB, 10.3 AST, 1.3 STL et 2.3 BLK par match à ses trois derniers, en tirant le ballon à 68% au total, ainsi qu'à 43% depuis l'arche. Il s'agit là d'une ligne de statistiques historique pour l'athlète au meilleur PER (Player Efficiency Rating) sur Terre.

À titre de note, De'Aaron Fox s'est manifesté de 32 points, 5 rebonds et 10 assistances à domicile. Son équipe n'affiche qu'un bilan de 4-9 depuis la transaction qui a vu Domantas Sabonis atterrir à Sacramento. Pendant ce temps, les Pacers en reconstruction, eux, accumulent tout autant de défaites.

Trail Blazers 85-123 Jazz

Dans ce qui est devenu la rencontre la plus unidirectionnelle d'une soirée chargée en NBA, le Jazz s'est imposé sur Portland, au compte de 123-85. Le plus grand écart de la dégelée s'est élevé jusqu'à 51 points en faveur de l'Utah.

Bojan Bogdanovic (27 points, 4 rebonds), Donovan Mitchell (16 points, 4 rebonds, 6 passes), Royce O'Neale (11 points, 10 rebonds) et Rudy Gobert (9 points, 10 rebonds) sont les principaux suspects du meurtre, alors que la quatrième tête de séries à l'Ouest y allait de 17 tirs à 3 points (37%), 50 rebonds, 31 passes décisives et 44 points dans la clé totaux.

Dans un effort évident de « tanking » pour les Blazers, tandis que même Anfernee Simons et Nassir Little n'étaient pas de la partie, Trendon Watford a essayé tant bien que mal de ramasser les œufs cassés avec sa propre production de 22 points, mais sa troupe n'avait aucune chance, finalement.

Wizards 109-115 Clippers

Question de clore la soirée de mercredi en beauté, Reggie Jackson a laissé son nom retentir dans l'enceinte du Crypto.com Arena. Le point guard en pleine renaissance a permis la victoire aux Clippers en signant 31 points et 7 passes décisives, tout en frappant le mille à cinq occasions sur neuf tentatives du royaume des 3 points. Marcus Morris avait lui aussi un impact grâce à 27 points et 8 rebonds.

À 5-2 depuis la pause du Match des étoiles, les Clippers ont dû se ressaisir au retour des vestiaires après une sortie en lion des Wizards, mais l'issue du match a ultimement été déterminée par Jackson. Vraisemblablement, il n'y a pas que chez les Lakers où on compte des stars en santé.

Le nouveau duo de Kristaps Porzingis (19 points) et Kyle Kuzma (17 points) était plus ou moins inspirant au fil de la compétition; Rui Hachimura et ses 18 points étaient cependant un bon signe pour les choses à venir. À noter que Bradley Beal était le seul joueur de Washington à observer l'affrontement depuis les lignes de côté (chirurgie au poignet).

Partage

Par Liam Houde

Liam a gradué en journalisme au Collège La Cité, à Ottawa. Il aime marier son amour de la rédaction avec sa passion pour le basketball et son objectif est de faire du Québec un endroit où ce sport est un élément clé de la culture.

1 2 3 16
  • Nos partenaires

    Attitude Football
    Passion MLB
    linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram