Nouvelles

Blessure : Karl-Anthony Towns réintègre la formation

Crédit : AlleyOop360

En résumé

Les Timberwolves pourront compter sur les services de Karl-Anthony Towns contre les Hawks d'Atlanta ce soir.

Les Timberwolves du Minnesota croiseront le fer avec les Hawks d’Antlata ce soir, le 22 mars. Après plus de quatre mois d’absence, le pivot Karl-Anthony Towns sera de l’alignement.

C’est Adrian Wojnarowski du réseau ESPN qui en a fait l’annonce sur Twitter ce mercredi :

Towns, qui a manqué un total de 51 matchs, fera finalement un retour dans la formation des Timberwolves. Le pivot vedette était sur la touche en raison d’une grave blessure au mollet. Il avait dû être aidé par ses coéquipiers pour quitter la surface de jeu.

En entrevue avec ESPN, Towns a déclaré que la nature de sa blessure « revenait à la même chose qu’une déchirure ». Il a d’ailleurs évoqué qu’il souhait prendre un son temps avant de revenir au jeu – lui qui tient un bon historique dans ce département.

Il s’est d’ailleurs servi de Kevin Durant pour exemplifier son niveau de prudence face à cette récente blessure. En 2019, le jadis membre des Warriors de Golden State s’est absenté un mois pour la même raison que KAT. Contre toute attente, KD avait réintégré l’alignement contre les éventuels champions des Raptors de Toronto. Sauf, la malchance s’est abattue et Durant s’est déchiré le talon d’Achille lors du cinquième affrontement de la finale.

« Lorsque tu as un mollet déchiré, c’est significatif. Ça prend du temps. À ma taille, il faut prendre son mal en patience pour éviter que cela ne finisse comme Kevin Durant.  »

Karl-Anthony Towns

Une série de délais

Initialement, Towns ne devait qu’attendre que « quelques semaines » avant de pouvoir revenir au jeu. Toutefois, le pivot s’est vu imposé un prolongement de sa période de convalescence. Le délai est survenu six semaines suivant la date initiale. Frustré, le premier choix du repêchage de 2015 a exprimé qu’il est désolant de faire autant d’effort pour uniquement « revenir à la case départ ».

Somme toute, le joueur étoile des Timberwolves semble être emballé de reprendre le parquet avec ses coéquipiers. L’allure de l’équipe a bien changé depuis le 28 novembre dernier. D’Angelo Russell a été transigé à Los Angeles. Le Minnesota a en retour acquis les services du vétéran Mike Conley ainsi que du jeune canadien Nickeil Alexander-Walker, dans un transaction qui impliquait également le Jazz de l’Utah.

Il n’y a pas que du négatif à retenir de l’absence du bigman. Son temps passé sur la touche a du même élan permis à Anthony Edwards d’éclore en l’un des meilleurs jeunes arrières du circuit. La contribution régulière d’Edwards lui a mérité une place parmi les équipes du match des étoiles. Il en était d’ailleurs le seule représentant des Timberwolves.

La casquette du vétéran

Autant que Towns est considéré comme la tête d’affiche de la formation, il ne cherche pas à en faire trop sur le plancher. Il voit davantage sa réintégration comme une opportunité pour aider Anthony Edwards et son partenaire Rudy Gobert. De voir le jeune Edwards éclore de la sorte. Il pense que sa présence sur le parquet pourrait « rendre la tâche plus facile pour Ant ».

Pour ce qui est de Gobert, Towns souhaite le voir exceller dans ce quoi il peut avoir un impact. KAT a lancé qu’il ne « souhaite que de voir Rudy en bonne position pour avoir du succès ». Il a rajouté qu’il y a « certains aspects du jeu avec lesquels il n’est pas à l’aise et ce n’est pas un problème ». Il a terminé en disant que lorsque Gobert a le ballon sous le panier « il est innarêtable ».

Chris Finch sera ravi de retrouver son joueur étoile dans la formation. Le temps est désormais (re)venu de jouer avec l’échiquier et de sortir les meilleurs alignements afin de maximiser l’apport de Karl-Anthony et de Rudy Gobert.

À cette heure, les Timberwolves (36-37) occupent le neuvième rang dans l’Ouest, ce qui les qualifierait au tournoi play-in, pour le printemps prochain. Ils affronteront des rivaux proches dans les semaines à venir, alors qu’ils rendront visite aux Warriors, aux Kings ainsi qu’aux Suns, tous dans la même semaine (26, 27 et 29 mars prochain).

Émilio Constanza

Émilio est un passionné du journalisme. Fraîchement sorti du programme des arts, lettres et communications des médias au Collège Lionel-Groulx, il veut rassembler les deux choses qu'il aime le plus: journalisme et sport.

Voir plus