James Harden est l'engin du triomphe des 76ers sur le Heat

Publié le 09 mai 2022 par Liam Houde

Jimmy Butler a peut-être fait démonstration de tous ses talents face aux 76ers de Philadelphie dimanche soir, à l'occasion d'un match #4 tombé en faveur des locaux, mais ses prouesses étaient insuffisantes face à une sortie remarquée de James Harden, qui a quant à lui rappelé ses meilleurs jours à Houston en menant les Sixers vers le gain 116-108.

The Beard a fait mentir ses détracteurs – du moins, temporairement – en ramenant une notion d'égalité dans cette série de deuxième tour (2-2) hier, alors qu'il connaissait fort probablement sa meilleure sortie individuelle de séries éliminatoires depuis la transaction qui l'a vu quitter les Rockets pour les Nets de Brooklyn. Sur le terrain contre Miami, Harden avait l'air du créateur offensif hors pair qui a gagné un MVP en 2018, plutôt que le fantôme à l'explosivité réduite qui porte le numéro 1 à Philadelphie depuis quelques mois.

Par ses 31 points, 7 rebonds et 9 mentions d'aide, sur des rendements de 44.5% au tir (8/18), 90% aux lancers francs (9/10) et 60% du périmètre (6/10), James a su mener un effort triomphant des Sixers vers la ligne d'arrivée, notamment avec un excellent quatrième quart de 16 points. Il s'est levé comme meilleur marqueur de son camp, tandis qu'un Joel Embiid toujours masqué y allait de 24 points, 11 rebonds et 1 contre.

Du côté de James Harden, le contraste avec ses performances récentes est facile à expliquer : le niveau d'énergie et de confiance semblait simplement plus élevé pour le guard de 32 ans, qui réussissait cette fois ses fameux step-backs les plus difficiles, contrairement aux autres joutes des présents éliminatoires.

Si Harden avait autant d'espace pour opérer, c'est également parce que Doc Rivers lui a donné un plus important feu vert dans cette rencontre afin de créer pour lui-même et autrui, soit un autre facteur justifiant l'agressivité supérieure de l'ancien MVP. À titre de rappel, il n'enregistrait que 18.6 PTS de moyenne aux matchs précédents depuis l'amorce des séries, en convertissant 32% de ses six essais moyens du centre-ville.

Chez l'adversaire, Butler a lui aussi été très incisif avec le ballon en mains, terminant sa soirée au boulot avec un 40 points plus que respectable, qu'il combinait à 3 rebonds, 6 passes décisives, 2 interceptions et 2 contres. Il s'agissait d'une quatrième sortie de 40 points ou plus en playoffs pour le cœur et l'âme du Heat, depuis qu'il y est arrivé. C'est plus que LeBron James (3), mais moins que Dwyane Wade (7).

Si Bam Adebayo est parvenu à inscrire 21 points, 7 rebonds et 4 aides au tableau, personne d'autre n'a ajouté plus de 15 points pour l'offensive d'Erik Spoelstra – ce qu'a fait Victor Oladipo en sortie de banc. La faute qui saute aux yeux sur la feuille de match, cependant, se trouve dans la colonne des tirs à 3 points réussis; ce qui a peut-être finalement décidé l'issue du match.

Miami n'a fait mouche qu'à sept reprises de derrière l'arche… en 35 tentatives (20%). En contrepartie, Philly s'est démarqué de 16 tirs à 3 points en 33 tentatives (48%).

Kyle Lowry n'a pas contribué à remédier à ce problème, non plus, en n'ajoutant que 6 points après une sortie de 0 point lors du troisième match, et des séries hautement décevantes en général.

À travers tout ça, le tireur d'élite ayant frappé le plus de tirs extérieurs par soir (2.9) au fil du calendrier régulier pour la première tête de série à l'Est était Duncan Robinson; ce dernier n'a participé qu'à une minute de jeu durant cette demi-finale de conférence. Avec seulement 14 triplés réussis aux 65 dernières tentatives de son collectif (21.5%), Coach Spo aurait peut-être intérêt à réintégrer son franc-tireur dans la rotation. Notons également que Robinson a tout juste paraffiné une entente de 90 M$ et cinq ans.

Le Heat fait ses valises pour rejoindre la Floride en prévision d'un cinquième affrontement crucial, alors que la paire de Joel Embiid et James Harden pourrait être à son état le plus menaçant du tournoi. Les hommes de South Beach ne pourront continuer de s'appuyer de la sorte sur Jimmy Buckets s'ils souhaitent s'en sortir. Tyler Herro et Kyle Lowry n'auront d'autre choix que de se lever avec intention. Butler maintient des moyennes d'environ 29 PTS, 7 REB et 6 AST par match au travers de l'après-saison 2022, avec une efficacité globale de 53%.

Le cinquième combat entre les deux mastodontes de l'Est aura lieu mardi le 10 mai prochain, dès 19h30. Il s'agira certainement d'un rendez-vous à ne pas manquer.

Dallas ramène tout le monde à la case départ | AlleyOop360
D'un côté, Dorian Finney-Smith a connu la soirée de sa carrière. De l'autre, Chris Paul a obtenu plus de fautes personnelles que de points.
alleyoop360.com

Partage

Par Liam Houde

Liam a gradué en journalisme au Collège La Cité, à Ottawa. Il aime marier son amour de la rédaction avec sa passion pour le basketball et son objectif est de faire du Québec un endroit où ce sport est un élément clé de la culture.

  • Nos partenaires

    Attitude Football
    Passion MLB
    linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram