La poussière retombe sur la soirée du triple-double

Publié le 22 janvier 2022 par Liam Houde

La soirée d'activité du 21 janvier 2022 dans la NBA a été plus que mouvementée. À travers 11 rencontres excitantes, la ligue a connu son lot de performances dignes de soulignement, en plus d'un total de trois triple-doubles. Un trio de triple-doubles en une journée représenterait un nouveau record de la NBA, si ce n'était pas du mémorable 18 mars 2021 lorsqu'un total de cinq ont eu lieu dans une même soirée.

D'abord, deux des auteurs de ces triple-doubles ont participé au même match entre les Nets de Brooklyn et les Spurs de San Antonio, mais pour des camps adverses. James Harden a mené son club vers la victoire en l'absence de Kevin Durant, lui qui faisait démonstration d'un excellent degré de chimie et de cohésion avec son partenaire de backcourt, Kyrie Irving (27 points).

Les visiteurs du AT&T Center se sont sauvés avec le gain, au compte de 117-102, pour soutirer aux Bulls le trône de première formation dans la conférence Est. Il est néanmoins intéressant de souligner que si Brooklyn était dans la conférence opposée avec sa fiche de 29-16, les hommes de Steve Nash seraient cinquièmes au classement, derrière le Jazz et devant les Mavericks.

The Beard s'est illustré dans le match avec 37 points, 10 rebonds et 11 mentions d'aide sur un rendement de 54% du terrain, de 100% (7/7) aux lancers francs et de 50% (4/8) depuis le périmètre. Il s'agissait certainement de l'une de ses trois meilleures prestations de la campagne, lui qui a pris quelques temps avant de retrouver le rythme auquel il nous avait accoutumés.

Cette impressionnante production face à un rival qu'il connaît bien en San Antonio signifiait justement son huitième triple-double dans l'uniforme des Nets, ce qui est de loin la meilleure marque de l'histoire de la franchise – et il n'a même pas encore passé deux ans à Brooklyn! Le prochain nom sur la liste est Jason Kidd avec trois.

Décidemment, Harden mérite sa place parmi l'élite des « maîtres du triple-double » avec son ancien ami et coéquipier Russell Westbrook. D'ailleurs, un autre nom qui s'ajoute tranquillement à cette liste est celui de Dejounte Murray qui connaît silencieusement une remarquable saison sous Gregg Popovich.

Murray enregistrait hier un neuvième triple-double en ce calendrier régulier, qui est tout juste arrivé à sa marque de mi-chemin. Il bâtissait sur sa dernière performance de 23 points, 13 rebonds et 14 passes décisives contre le Thunder pour ensuite amasser 25 points, 12 rebonds et 10 passes à domicile face aux Nets.

Seuls Dejounte Murray et le légendaire David Robinson ont mis sur pieds des triple-doubles à deux rencontres consécutives depuis l'inauguration de la concession. DJ le surpasse cependant dans le palmarès du plus haut total de triple-doubles en une saison, avec sa récolte de neuf.

Le point guard des Spurs est donc à égalité avec Westbrook au deuxième rang pour cette année, derrière Nikola Jokic qui en a 11 à son compte.

C'est d'ailleurs le Joker qui devenait troisième homme de la ligue à enregistrer au moins 10 points, 10 rebonds et 10 aides au fil de la soirée de vendredi, le 21 janvier. Pour Nikola, c'était également un quatrième triple-double d'affilée qu'il accumulait, un fait d'armes inégalé chez les Nuggets.

Malgré les 26 points, 11 rebonds, 12 passes et 2 interceptions de Jokic, venus sur un taux d'efficacité de 69%, Denver a péri aux mains des Grizzlies de Memphis. Ces derniers ont triomphé 122-118 derrière les 38 points de Ja Morant, eux qui ont su limiter leurs adversaires à un taux de conversion de 43/91 dans la joute.

Même s'il n'a pas tout à fait rejoint l'illustre barre du triple-double, un autre joueur digne de mention s'est bien débrouillé hier. Malgré un revers in extremis par 1 point contre les Clippers de Los Angeles, Joel Embiid a été sensationnel pour les 76ers.

Le centre étoile ajoutait à nouveau de l'huile sur le feu du débat pour le meilleur pivot de la NBA en amassant lui aussi d'excellentes statistiques, le même soir que son rival de l'Ouest, Nikola Jokic. Jojo a terminé sa soirée de travail avec 40 points, 13 rebonds et 6 assistances, avec un rendement de 60% et en seulement 36 minutes de jeu.

Non seulement a-t-il monté cette performance seulement quelques heures après son chef-d'œuvre de 50 points en sept minutes du 19 janvier, mais il a également apporté sa moyenne de points par match pour 2022 (33.4) à un niveau supérieur à sa moyenne de minutes jouées dans cette même période (31.6). Il s'agit d'un accomplissement sans précédent.

Depuis 15 rencontres, la superstar de Philadelphie produit à un rythme de 33.6 PTS, 10.3 REB, 4.1 AST et 1.5 BLK par match en tirant le ballon à 55% et du centre-ville à 42%. Ce n'est pas pour rien que le meneur de la sixième place dans l'Est – en pleine ascension et gagnante de sept de ses 10 derniers – est troisième dans la course au titre de MVP, selon NBA.com. À titre de note, Jokic est premier de la hiérarchie, au moment d'écrire ces lignes.

Partage

Par Liam Houde

Liam a gradué en journalisme au Collège La Cité, à Ottawa. Il aime marier son amour de la rédaction avec sa passion pour le basketball et son objectif est de faire du Québec un endroit où ce sport est un élément clé de la culture.

1 2 3 17

Nos partenaires

Attitude Football
Passion MLB
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram