Les Suns et les Bucks se rattrapent aux matchs #3

Publié le 23 avril 2022 par Maël Brunet

Phoenix et Milwaukee ont remis les pendules à l'heure en allant chercher la victoire dans leur match #3 respectif. Le premier de l'Ouest s'est imposé 114-111 sur le parquet des Pelicans tandis que les champions en titre ont largement défait les Bulls 111-81 au United Center. Les deux franchises reprennent chacune la tête de leur série.

Alors qu'ils ont perdu Devin Booker lors de la défaite dans le deuxième match, les hommes de Monty Williams devaient se ressaisir très vite à la Nouvelle-Orléans pour ne pas être distancés dans cette série qui leur était promise.

C'est ce qu'ils auront fait ce vendredi, prouvant au passage qu'une équipe prétendante au titre ne doit pas son succès aux prouesses d'un seul joueur, mais bien à la profondeur de son effectif. Bien que deux hommes se soient particulièrement illustrés dans ce gain au Smoothie King Center, les joueurs de Phoenix y ont globalement tous contribué.

C'est Deandre Ayton qui aura maintenu son équipe à flot durant une grande partie de la rencontre. Le pivot bahaméen a réalisé son meilleur match de ces séries éliminatoires au moment où son équipe en avait le plus besoin. Ses 28 points, 17 rebonds et 3 interceptions à 13/20 au tir (1/1 derrière l'arche) ont permis aux Suns de résister aux assauts des Pels.

Parce qu'en face, les locaux étaient déterminés à prendre l'avantage dans cette série, notamment le duo Ingram-McCollum qui aura encore fait des étincelles. Le premier continue d'impressionner pour sa première après-saison et termine la rencontre avec 34 points, 7 rebonds et 2 passes décisives à 57.9% d'adresse globale et 50% à 3 points. Son fidèle lieutenant n'est pas en reste, lui qui affiche des statistiques de 30 points, 4 rebonds, 7 mentions d'aide et 2 interceptions.

Heureusement pour Phoenix, Ayton a pu compter sur l'aide de Mikal Bridges, toujours aussi précieux en défense, mais qui aura aussi brillé offensivement. L'ailier a marqué 17 points, auxquels s'ajoutent 2 rebonds, 2 passes décisives, 1 interception et 1 contre. Plus étonnant, JaVale McGee réalise lui aussi une belle sortie avec 15 points en seulement 12 minutes sur le terrain. Le centre vétéran a énormément profité de la grande forme de Chris Paul.

Justement, parlons du Point God. Le meneur a parfaitement pris le relais d'Ayton en fin de match et aura dominé le quatrième quart. Sur les 33 points inscrits par les Suns dans la dernière période, Chris Paul a participé à 23 d'entre eux en marquant lui-même ou en délivrant des passes décisives. Il en aura distribué 14 dans cette rencontre. Le tout accompagné de 28 points. De plus, il valide un nouveau match de séries avec au moins 10 mentions d'aide et aucune perte de balle, son septième du genre.

Contrairement à la deuxième rencontre où ils avaient laissé filer le score, les Bucks ont donné le ton dès les premières minutes de ce match #3. En effet, Chicago n'aura eu l'avantage que pendant exactement... 115 secondes. Pas de Middleton? Pas de problème. Milwaukee a tout simplement infligé la plus grosse défaite à domicile de leur histoire aux Bulls. Le comble de l'humiliation? Aucun joueur de Mike Budenholzer n'a joué 30 minutes, là où la presque intégralité du cinq majeur de Chicago (Caruso n'en a joué que 25) a bien dépassé la demi-heure sur le parquet.

Alors qu'on aurait pu craindre que l'absence de Khris Middleton ne force Giannis Antetokounmpo à multiplier les efforts offensifs, c'est le phénomène inverse qui s'est produit. Budenholzer a parfaitement réparti le jeu pour enlever le plus de poids possible des épaules de son capitaine. Au final, les Bucks nous offrent une superbe performance collective plutôt qu'un one man show.

Pour la première fois de la série, c'est Jrue Holiday qui a défendu sur DeMar DeRozan. Un changement qui a visiblement dérangé l'ailier, qui n'a marqué que 11 points, et qui pourrait bien être le tournant de cette première manche. Nikola Vucevic et Zach LaVine n'étaient pas non plus en grande forme. Le trio comptabilise seulement 45 points dans la rencontre.

Offensivement, ce sont Bobby Portis et Grayson Allen qui ont porté les Bucks avec respectivement 18 points et 16 rebonds et 22 points. Giannis n'est pas en reste avec ses 18 points, 7 rebonds et 9 passes décisives, mais il s'est contenté d'un rôle de créateur pour laisser briller ses deux coéquipiers.

Partage

Par Maël Brunet

  • Nos partenaires

    Attitude Football
    Passion MLB
    linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram