L'expulsion de Draymond Green fait des échos

Publié le 02 mai 2022 par Jean-Christophe Dion

Ce n'est qu'après l'affrontement initial de la série Warriors-Grizzlies que nous avons eu droit à un échange de mots avec les principaux intéressés de la faute flagrante de niveau 2 affublée à Draymond Green. Peu après la partie, remportée chaudement par Golden State, Green a empoigné son micro et a plaidé sa cause envers la NBA. La victime de l'incident, Brandon Clarke, s'est montré imperturbable en mentionnant que l'accrochage n'était pas une surprise venant de Draymond.

Les Warriors ont pris l'avance dans la série sans leur homme à tout faire pour presque la moitié du match. C'est à la fin du deuxième quart que Draymond Green s'est vu attribuer une faute flagrante 2 pour son geste douteux envers Brandon Clarke des Grizzlies. Une sorte de corde à linge au vol qui aurait très bien pu mal finir. Green a ensuite été automatiquement expulsé par les officiels.

Immédiatement après le duel, Green a fait savoir ses pensées par le biais de son podcast The Draymond Green Show :

« Je suis assez idiot pour pensez que ce ne serait même pas une [faute] flagrante 1. »

The Draymond Green Show

Lors d'un extrait, Draymond argumente qu'il est désavantagé dans des situations de la sorte, que sa réputation le suit dans des moments individuels comme celui d'hier et qu'il doit se rappeler de « prédire l'imprévisible » pour ce qui est des décisions des arbitres.

L'homme de l'autre côté de l'assaut suit la même ligne que Draymond, sans toutefois avoir pitié pour le vétéran. Brandon Clarke fait lumière aux incidents passés de Green :

« Il est connu pour les fautes flagrantes. Je les aies vues à la télé durant toute ma vie on dirait. »

Talkin' NBA

Le Canadien s'est montré calme malgré tout, il affirme que jouer contre Draymond et les Warriors assure des moments intenses de la sorte. L'avant des Grizzlies n'est pas inconnu au jeu physique, accumulant les rebonds en étant toujours près du panier, hier n'était qu'un aperçu du jeu qu'on verra pour le reste de la série.

Draymond Green devra être conscient, voire inquiet des conséquences de son acte. Principalement due au fait que la prochaine faute flagrante qui lui sera attribuée résultera en une suspension d'un match. Une conclusion à éviter, surtout en séries éliminatoires. Rappelons-nous que Green a été suspendu pour le match 5 des finales de 2016, Golden State s'était alors incliné en sept contre LeBron James et les Cavaliers de Cleveland.

Partage

Par Jean-Christophe Dion

  • Nos partenaires

    Attitude Football
    Passion MLB
    linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram