L'impact d'Evan Mobley et de Scottie Barnes en tant que recrues est différent de leurs pairs

Publié le 25 mars 2022 par Pierre-Olivier Poulin

Quand on regarde la course pour le titre de Recrue de l'année dans la NBA, les noms de Scottie Barnes et d'Evan Mobley sont les deux principaux candidats pour cet honneur. En plus d'être d'excellents joueurs, leur impact se fait différemment des autres athlètes repêchés l'été dernier.

En marge de l'affrontement entre les Raptors de Toronto et les Cavaliers de Cleveland, les deux rivaux avaient l'occasion de joueur l'un contre l'autre pour une quatrième et dernière fois dans la saison, dans un duel qui aura certainement des impacts au classement général sur le long terme.

Au final, la bande de Nick Nurse a eu le dessus au compte de 117-104, grâce à une monstrueuse performance de Pascal Siakam. Spicy P a enregistré 35 points, dont six réussites du centre-ville en sept occasions. Les Torontois rejoignent du même coup les Cavs au sixième rang dans l'Est, avec ce gain.

Chez les deux recrues, Mobley (11 PTS, 8 REB et 5/7 du terrain) a remporté le duel statistique contre Barnes (11 PTS, 6 REB et 4 AST).

Renverser une tendance

Cet enjeu au Scotiabank Arena met également en lumière un phénomène que l'on ne voit pas souvent chez les recrues. Barnes et Mobley occupent des rôles d'importance dans des équipes compétitives qui se battent pour le top 5 dans les associations.

Normalement, les recrues qui prennent la ligue d'assaut sont celles qui portent l'uniforme de clubs de fond de peloton. Juste à penser aux récents vainqueurs du titre : LaMelo Ball, Ja Morant, Ben Simmons, Karl-Anthony Towns, etc.

Sans exclure Cade Cunningham du portrait, les résultats collectifs risquent de jouer un petit (mais déterminant) rôle dans les résultats finaux du scrutin, comme l'a illustré Eric Koreen de The Athletic.

Évidemment, les coéquipiers de Barnes, Mobley et Cade ne se gênent pas pour soutenir leur coéquipier, via les médias. Dans un papier (virtuel) de Koreen, Dwane Casey, entraîneur des Pistons anciennement aux Raptors, estime qu'il n'y a aucun débat et que Cunningham doit absolument remporter le titre.

De son côté, Precious Achiuwa admet qu'il se pose des questions quant à la pertinence de la discussion, et que Barnes devrait aisément l'emporter. Darius Garland lance que si les gens regardaient attentivement les matchs des Cavaliers, la candidature de Mobley se justifie par elle-même. À suivre…

Partage

Par Pierre-Olivier Poulin

  • Nos partenaires

    Attitude Football
    Passion MLB
    linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram