Pourquoi l'Utah a refusé l'ensemble des Knicks incluant RJ Barrett

Publié le 02 septembre 2022 par Liam Houde

Le Jazz de l'Utah et les Knicks de New York ont échangé sur l'idée d'envoyer Donovan Mitchell vers sa ville natale au fil de tout un été, mais les Cavaliers de Cleveland n'ont eu besoin que de quelques jours, entre lundi et jeudi, pour trouver un terrain d'entente avec Salt Lake City. Une transaction monstre mettant en vedette Mitchell vers Cleveland et un ensemble incluant Collin Sexton et Lauri Markkanen en direction opposée a conséquemment vu le jour, laissant à nouveau la base partisane des Knicks bredouille.

Mais qu'est-ce qui intéressait tant Justin Zanik et Danny Ainge – respectivement directeur général et président des opérations basketball du Jazz – dans l'offre des Cavs, en comparaison avec celle de l'état-major new-yorkais?

Adrian Wojnarowski d'ESPN a rapporté à la suite de l'échange tonitruant entre l'Utah et Cleveland que la proposition initiale des Knicks au mois de juillet dernier comportait RJ Barrett, Obi Toppin, Mitchell Robinson et trois choix de premier tour non protégés. Il s'agit là en temps normal d'un package difficile à refuser pour quiconque dans la NBA. Or, à la lumière de l'entente pour Rudy Gobert entre le Jazz et les Timberwolves du Minnesota, Ainge et ses collègues étaient en bonne posture pour demander davantage à leurs homologues.

C'est ce qui s'est produit, puis c'est ce qui a fait stagner les négociations durant plusieurs semaines, avant qu'elles ne reprennent de plus belle dernièrement pour ensuite cesser à nouveau, lundi le 26 août. Toujours selon Woj, le président des Cavaliers Koby Altman aurait sauté sur l'opportunité afin d'avancer sa propre soumission bâtie autour de Sexton et Markkanen. Après seulement quelques jours à discuter ensemble, les deux partis en sont arrivés à un compromis et New York n'a jamais eu la chance de faire une contre-offre.

Résultat : les Cavs deviennent instantanément une force dans l'Est et les Knickerbockers conservent leur noyau artificieux de Julius Randle, RJ Barrett et Jalen Brunson : rien qui garantit une place en séries dans cette rude conférence.

Sans grande surprise, une vague d'internautes a frappé Twitter afin de comparer les deux offres mises sur la table pour l'acquisition du shooting guard trois fois All-Star. Et ce n'est pas tout le monde qui est d'accord avec la décision finale desdirigeants derrière les opérations du Jazz.

Comparons les deux retours potentiels sur un même pied d'égalité :

Cavaliers (offre acceptée)Knicks (offre refusée)
Collin SextonRJ Barrett
Lauri MarkkanenObi Toppin
Ochai AgbajiMitchell Robinson
Trois choix de premier tour non protégés (2025, 2027, 2029)Trois choix de premier tour non protégés
Deux permutations de choix (2026, 2028)

Sur papier, les fans du jeune Canadien RJ Barrett ont peut-être raison de croire qu'une deal avec Leon Rose et Cie. aurait finalement été plus avantageuse pour l'Utah. Toutefois, cela dépend de la valeur qu'on associe à Barrett, un ailier polyvalent de 22 ans avec beaucoup de place à l'amélioration, certes, mais un joueur qui demandera en moyenne 30 M$ par année de 2023 à 2027.

Salt Lake City n'aurait simplement pas voulu sortir le chéquier pour RJ, en plus de préférer l'idée d'un jeune Quentin Grimes ajouté à l'ensemble, plutôt que Toppin et/ou Robinson. Sans Grimes d'un côté et avec le prometteur Ochai Agbaji de l'autre – recrue que plusieurs au sein de l'organisation du Jazz auraient beaucoup aimé à Kansas –, en plus des « pick swaps » pour adoucir l'affaire, le choix a ultimement été rendu plus simple.

Et juste comme ça, en un été, le Jazz a complété un retournement complet de situation tout en garnissant ses coffres de choix au repêchage, égalant d'ailleurs le travail du Thunder d'Oklahoma City à ce niveau (mais en beaucoup moins de temps).

Oui, OKC et l'Utah ont chacun 15 picks totaux à leur disposition, à travers les sept prochaines années :

Et ce n'est pas fini; il reste toujours les vétérans Bojan Bogdanovic, Mike Conley et Jordan Clarkson sur le marché des transactions... Place à la reconstruction.

Partage

Par Liam Houde

Liam a gradué en journalisme au Collège La Cité, à Ottawa. Il aime marier son amour de la rédaction avec sa passion pour le basketball et son objectif est de faire du Québec un endroit où ce sport est un élément clé de la culture.

Nos partenaires

Attitude Football
Passion MLB
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram