Sans Ja Morant, Memphis humilie Golden State

Publié le 12 mai 2022 par Maël Brunet

Toujours privés de Ja Morant et, alors qu'ils faisaient face à l'élimination, les Grizzlies ont tout simplement détruit les Warriors dans le cinquième match. Une victoire 134-95 dont l'écart aurait pu être bien plus élevé, les locaux ayant compté jusqu'à 55 points d'avance.

Deuxième match sans Steve Kerr sur le banc et deuxième grosse désillusion pour les Warriors. S'ils étaient parvenus à s'en sortir victorieux tant bien que mal dans le match #4, le dénouement de la cinquième rencontre aura été tout autre. Les Californiens ont encore manqué d'adresse, mais cette fois, on ne peut pas en dire autant de leurs adversaires.

Dans un premier quart dominé par les intérieurs de Memphis, les splash brothers ont répondu comme ils pouvaient. Klay Thompson semblait avoir retrouvé des couleurs puisqu'en un peu moins de neuf minutes dans cette période, il a inscrit 12 points à 5/7 au tir dont 2/4 derrière l'arche. Plus discret et moins efficace, Stephen Curry lui emboîtait le pas avec 6 points à 2/4 à 3 points, mais en 12 minutes.

En face, c'est encore une fois Jaren Jackson Jr. qui s'est chargé de diriger l'attaque des siens. Il a inscrit 10 points à 4/6 au tir, mais surtout 2/3 derrière l'arche, tandis que Steven Adams se régalait sous le cercle avec 6 rebonds captés. Bien épaulés par Desmond Bane (6 points), De'Anthony Melton (6 points) et Tyus Jones (5 points), les Grizzlies comptaient déjà une avance de 10 points à la fin de la période (38-28).

Le schéma sera relativement similaire en deuxième quart, exception faite que les Warriors ne parviendront plus à régler la mire et verront ainsi leur retard augmenter face à des Grizzlies à plein régime. Au moment de rentrer au vestiaire, Memphis menait 77-50. Il s'agit là de la seconde pire mi-temps de l'histoire des Warriors en séries éliminatoires. À l'inverse, c'est la meilleure moitié de match que les Grizzlies n'aient jamais réalisé en après-saison.

Les Warriors entament donc le troisième quart-temps avec un retard de 27 points, sans se douter qu'à la fin de ce dernier... ils en compteront le double. En manque de solutions, Mike Brown décide de faire de Nemanja Bjelica son titulaire dans la raquette pour tenter de limiter Jackson Jr. qui en est déjà à 13 unités. Une mission défensive que le Serbe ne parviendra pas à remplir, JJJ ayant marqué 8 points supplémentaires sans manquer le moindre tir. Bjelica aura tout de même un impact offensif puisque, avec ses 5 points, il terminera meilleur marqueur des Warriors dans ce quart.

Au-delà de la raquette du Tennessee, il est important de mentionner les très bonnes périodes de Tyus Jones et Desmond Bane. Le premier a compilé 9 points, 2 rebonds, 2 mentions d'aide et 2 interceptions dans le troisième quart tandis que le second y a inscrit 8 points à 2/3 du parking. Avant de rentrer dans l'ultime période, les Grizzlies menaient de 52 points et pouvaient donc espérer s'offrir le record de la plus large victoire de l'histoire des séries éliminatoires. Un record détenu par les Nuggets de Denver qui avaient remporté un match avec 58 points d'avance en 2009. À noter qu'il n'y a eu que cinq matchs remportés avec une avance de 50 points ou plus dans l'histoire des séries éliminatoires. Deux de ces performances ont été réalisées contre les Warriors.

Taylor Jenkins décidera cependant de ne pas faire jouer ses titulaires. Un choix tout à fait logique étant donné que son équipe ne pouvait plus perdre le match et que ses joueurs ont besoin de repos alors que les Warriors ne sont toujours qu'à une victoire de la qualification en finales de conférence. Ce quatrième quart sera donc l'occasion pour les Warriors de réduire l'écart, mais surtout de s'amuser avec le public de Memphis. Interrogé en début de rencontre sur le plan de match de Golden State, Stephen Curry avait simplement répondu « Whoop that trick ». Une provocation que le FedEx Forum lui fera regretter.

Memphis s'offre ainsi une victoire d'anthologie derrière les performances d'un trio Jackson Jr.-Jones-Bane à 21 points chacun. Au final, pas moins de sept joueurs des Grizzlies auront dépassé la barre des 10 points. Pour Golden State, c'est Klay Thompson qui termine meilleur marqueur avec 19 unités à 58.3% d'adresse globale et 50% à 3 points. Sa première bonne performance est cependant éclipsée par son +/- de -45, le plus bas enregistré depuis 25 ans. À l'inverse, Desmond Bane termine la rencontre à +46, le plus haut de l'histoire. Un record qu'il partage avec LeBron James et Jimmy Butler.

Partage

Par Maël Brunet

  • Nos partenaires

    Attitude Football
    Passion MLB
    linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram