Les Warriors se défont difficilement de Memphis au match #4

Publié le 10 mai 2022 par Maël Brunet

Pourtant orphelins de Ja Morant, les Grizzlies sont passés très près de remporter le quatrième match de leur série contre Golden State, ce lundi 9 mai. Ils ont finalement concédé une troisième victoire aux Warriors d'un Stephen Curry record en s'inclinant sur le score de 101 à 98. Menés 3-1, les hommes de Taylor Jenkins n'auront d'autre choix que de remporter le cinquième match à domicile pour, ne serait-ce qu'espérer, rallier les finales de conférence.

Sans leur meneur vedette, blessé au troisième match, les Grizzlies ont mené une belle bataille contre les Warriors et sont passés à un contre de Draymond Green de l'emporter. Ils peuvent cependant nourrir d'immenses regrets tant la victoire leur semblait promise. Dans cette rencontre, l'équipe du Tennessee aura mené au score de la première à la dernière minute, ne perdant l'avantage qu'à 50 secondes du terme.

Cette avance, Memphis la devra surtout à son solide duo d'intérieurs Jaren Jackson Jr.-Steven Adams et un Kyle Anderson particulièrement important en sortie de banc. Comme souvent cette saison, c'est surtout défensivement que Jackson Jr. aura pesé en contrant pas moins de 5 tirs. Il termine également la rencontre en tant que meilleur marqueur des Grizzlies. Ses 21 points, 5 rebonds et 2 interceptions auront permis à sa franchise de croire à une victoire toute la rencontre. Il a pourtant été en difficulté durant la première mi-temps, ne convertissant que deux de ses neuf tentatives au tir pour une réussite de 22% dont 0% derrière l'arche (0/4). Il s'est rattrapé en deuxième partie de match avec 15 unités.

Discret depuis le début des séries, Adams aura bien supporté son coéquipier dans la raquette en réalisant une première sortie réussie. Le Néo-Zélandais a inscrit 10 points, mais a surtout capté 15 rebonds, le plus grand total de la rencontre. Son seul contre ne reflète pas l'impact dissuasif qu'a eu le pivot dans le périmètre. Son +/- de 13 lui rend davantage justice, aucun autre joueur n'ayant fait mieux. Anderson aura lui aussi proposé son meilleur match en se montrant très efficace malgré seulement 22 minutes passées sur le terrain. Il a inscrit 17 points, accompagnés de 8 rebonds, 2 passes décisives, 2 interceptions et 1 contre.

Ce match marquait le retour au jeu de Dillon Brooks après son exclusion d'une rencontre pour son geste dangereux qui a causé la blessure de Gary Payton II. Hué dès qu'il touchait le ballon, le guard a été plutôt décevant. Brooks aura été l'un des principaux facteurs de la désillusion de son équipe. Sa sélection de tirs plus qu'hasardeuse en fin de match a permis aux Warriors de recoller au score. Cependant, c'est le manque d'expérience de toute l'équipe qui a mené à une défaite face à une franchise habituée à la pression des matchs importants.

De leur côté, les Warriors peuvent se targuer de repartir avec la victoire, mais devront très vite oublier cette rencontre. Privés de Steve Kerr qui a été placé en protocole sanitaire, les résidents du Chase Center n'ont pas rendu hommage à leur entraîneur malgré un gain qui leur tendait les bras. Ils ont tout simplement manqué leurs 15 premières tentatives à 3 points et terminent le match avec seulement 9 réussites pour 37 tirs pris derrière l'arche, soit 24.4% de réussite. Avec ses 4 tirs inscrits en 6 essais (66.7%), Otto Porter Jr. est le seul Warrior à avoir connu un minimum de réussite.

Difficile d'en dire autant de Klay Thompson, symbole de cette maladresse et globalement décevant dans la série sur le plan offensif. En 38 minutes, l'arrière a compilé 14 points, 7 rebonds, 2 mentions d'aides, 1 interception et 2 contres. Des statistiques correctes, mais décevantes pour un joueur de son calibre, d'autant plus que son adresse fait tâche. Thompson n'a rentré aucun de ses sept tirs à 3 points et termine le match avec une adresse globale de seulement 30% (6/20).

Comme toujours lorsqu'ils sont en mauvaise posture, les Warriors se sont donc reposés sur les exploits de leur meneur étoile. Lui aussi en difficulté, Stephen Curry a cependant conclu la soirée de la meilleure des façons. Pour commencer, il a compilé 32 points, 5 rebonds et 8 mentions d'aide, malgré une adresse de 28.6% derrière l'arc (4/14). Il a surtout inscrit 18 de ses 32 unités dans le quatrième quart pour donner l'avantage à son équipe, qui comptait 12 points de retard 10 minutes avant la fin du match. Dans les tout derniers instants de la rencontre, il a rivalisé seul contre les Grizzlies dans leur entièreté en inscrivant 10 points contre huit pour l'équipe adverse. Sa nouvelle performance de haut rang lui a permis d'écrire encore une fois son nom dans le livre des records de la NBA. Il est en effet devenu le premier joueur de l'histoire à dépasser la barre des 500 3 points réussis en séries éliminatoires.

Malgré un match compliqué en attaque, Golden State a pu compter sur les qualités défensives de ses joueurs, notamment Draymond Green. L'homme à tout faire des Warriors a capté 11 rebonds, mais s'est surtout montré décisif lors de la dernière action. Alors que son équipe venait de perdre un avantage conservé toute la rencontre et était menée de 3 points (98-95), Jackson Jr avait l'occasion d'égaliser à 10 secondes de la fin. C'était sans compter sur Green qui, surgi de nulle part, est parvenu à dévier son tir en sortie d'écran.

C'est ainsi que Golden State s'en sort difficilement et aura l'occasion de se qualifier pour les finales de conférence, le mercredi 11 mai, à Memphis.

Partage

Par Maël Brunet

Nos partenaires

Attitude Football
Passion MLB
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram