Alliance de Montréal : Parlons d'alignement

Publié le 13 mai 2022 par Kevin Vallée

Kevin Vallée sera descripteur francophone officiel de l’Alliance de Montréal pour la saison 2022, accompagné de Woodwendy Séraphin comme analyste et de William Thériault comme journaliste sur les lignes de côté. Les matchs à domicile seront présentés au 91.9 Sports et sur la plateforme CEBL+.

Nous sommes le 13 mai 2022 et mine de rien, l’Alliance de Montréal disputera son premier match de saison régulière dans moins de deux semaines.

L'Alliance de Montréal effectue quatre signatures | AlleyOop360
Samuel Cayo, Samuel Chaput, Lewis Diankulu et Élie Karojo complètent l'alignement final de l'Alliance.
alleyoop360.com

On a appris le nom des joueurs signés au compte-gouttes. On a parlé d’identité et de faire croître le marché montréalais. Dès lundi, ce ne sera plus de la spéculation, ni un amalgame de noms sur une feuille de papier. On verra pour la première fois l’équipe sur un parquet lors de l’entraînement. On sera alors en mesure de commencer à apprendre à connaître les visages qui composeront l’alignement de la saison de lancement de l’Alliance. 

En attendant le début du camp, il est toutefois possible d’essayer de prévoir cet alignement. 

Vous avez bien lu le mot « essayer », et j’ai préféré « prévoir » à « prédire ».

À vrai dire, la LECB est une ligue relativement nouvelle et l’Alliance est un club d’expansion. 

Seulement deux des joueurs signés ont de l’expérience dans la ligue canadienne, ce qui veut dire que pour la majorité des autres, il faut jouer au jeu des projections et des traductions.

Comment se traduiront 19 points par match dans la deuxième ligue allemande?

Comment une recrue professionnelle se débrouillera contre des hommes, loin de la NCAA qu’il dominait physiquement?

C’est du cas par cas. On peut se fier aux tendances et essayer, mais il y a toujours des exceptions. 

Earl Calloway, un vétéran de 496 matchs professionnels en Espagne, Turquie, Croatie et dans la G League, était perçu comme un joueur d’impact à en devenir dans la LECB. 

Ça ne s’est jamais concrétisé. 

Il faut être prudent. Commençons donc par ce qu’on pourrait considérer comme les valeurs sûres. 

Un duo montréalais

LE MONTRÉALAIS KEMY OSSE SIGNE AVEC L'ALLIANCE ET DEVIENT LE PREMIER JOUEUR  DE L'HISTOIRE DE LA FRANCHISE

Kemy Ossé et Alain Louis sont les deux seuls joueurs de l’Alliance de Montréal à avoir joué dans la LECB. Et tout indique qu’ils formeront le duo de meneurs du club.

Kemy Ossé en sera à sa troisième campagne distincte après un passage de deux saisons avec les Rattlers de la Saskatchewan, au cours duquel il n’a toutefois disputé que 13 matchs. Lors de ces rencontres, il a prouvé qu’il était respecté de la ligne de 3 points et qu’il avait une aisance assez remarquable du périmètre. Avec une moyenne de 12 points par match dans le circuit, il devrait bien s’en sortir à Montréal, possédant la motivation supplémentaire d'être le premier joueur de l'histoire de la franchise.

Alain Louis, lui, a été partant pour 8 matchs sous les ordres de Charles Dubé-Brais l’an dernier. Joueur de développement des Blackjacks, Louis s’est rapidement imposé et a terminé la saison avec une moyenne de 7.2 points, 1.9 rebonds, 2.8 passes ainsi que des efficacités de 55% du terrain et de 38% du périmètre. Ottawa aurait bien voulu poursuivre son association avec le produit de Carleton, qui a été nommé MVP du tournoi U SPORTS en 2021, mais celui-ci a été sélectionné au deuxième rang du repêchage de la LECB par l’Alliance.

À 25 ans, Alain Louis possède une confiance déconcertante, une éthique de travail irréprochable et il devrait théoriquement hériter du poste de meneur de jeu substitut. On peut potentiellement s’attendre à 22 minutes pour Ossé et 18 minutes pour Louis – quelque chose comme ça.

Quelques joueurs signés récemment auront la tâche de chauffer les fesses des deux meneurs.

Hernst Laroche, qui vient d’avoir 33 ans, n’a pas joué de basketball de haut niveau depuis début 2021 en Tunisie et constitue donc un point d'interrogation. Il devra se battre avec des jeunes affamés qui pourraient être l'avenir de la franchise. Son expérience est toutefois à prendre en compte, dépendant de sa forme et du rétablissement de sa blessure.

Samuel Cayo (UQÀM) et Samuel Chaput (NCAA) se battront pour des postes de remplaçants.

Une carte cachée intéressante pourrait toutefois être le joueur de développement Lawi Msambya. Surveillez-le. Serait-ce lui, le troisième meneur?

Nathan Cayo et James Jean-Marie devront se battre

Après un parcours magique avec Richmond lors de sa cinquième saison dans la NCAA, Nathan Cayo rentre au bercail. Titulaire lors de tous les matchs de son équipe dans les quatre dernières années, l’ailier fort devra maintenant jouer du coude pour gagner ses minutes.

Malgré ses performances inspirantes au March Madness, l’ailier de 6 pieds 7 pouces et 225 livres vivra la transition du Atlantic-10 à du basketball professionnel. Gros, fort et efficace près de l’anneau, l’ailier est déterminé à faire ses preuves – mais aura de la compétition dans l’alignement.

Ce sera vraisemblablement la même chose pour James Jean-Marie, gros ailier de 6 pieds 8 et 235 livres, qui a su tirer son épingle du jeu avec un peu plus de 12 points par match lors de ses deux dernières saisons dans la NCAA. Dans les deux cas, l'espoir est présent de créer des joueurs canadiens solides qui seront de retour année après année. Mais l'Alliance a mis la main sur des vétérans intéressants.

De Jeanne-Mance à Honolulu : James Jean-Marie et son histoire de persévérance | AlleyOop360
« C'est une énorme histoire de succès qu'il soit où il est aujourd'hui. » Tout n'était pas rose, à l'époque - mais ce n'est pas le chemin qui compte, c'est la destination. L'histoire de l'ancien MVP du RSEQ :
alleyoop360.com

Le gros centre grec Gaios Skordilis, 35 ans, a un CV international ahurissant (rien de moins) et connaît les bases du style de jeu européen que souhaite implanter Vincent Lavandier. Ashley Hamilton, lui, sera sans aucun doute à la recherche d’un poste de partant considérant son expérience internationale et ses performances convaincantes en Espagne et en Angleterre. Lewis Diankulu a dominé une ligue anglaise inférieure, mais sera tout de même en compétition pour ces postes. 

Voilà qui laisse potentiellement aux postes 2 et 3 Dominic Green et Isiah Osbourne, dont les productions explosives en Finlande et en deuxième ligue allemande sont loin d’être certaines de se transposer en Amérique du Nord. Green est listé comme un ailier, mais pourrait cadrer dans le moule d’un arrière de la LECB, tandis que Osbourne visera probablement lui aussi ce poste.

La recrue ottavienne Abdul Mohamed n'est pas à négliger et pourrait se tailler un poste dans l'alignement, tandis que Élie Korojo (Carleton, Université d'Ottawa) et Marc-André Fortin (Laval) se battront aussi pour des places dans l'équipe.

Plus de détails :

LECB | AlleyOop360
alleyoop360.com

Partage

Par Kevin Vallée

Kevin Vallée est le fondateur d'AlleyOop360, maintenant journaliste au 91.9 Sports et descripteur des matchs de l'Alliance de Montréal.

  • Nos partenaires

    Attitude Football
    Passion MLB
    linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram