Dure chute pour les Suns de Phoenix

Publié le 21 janvier 2023 par William Thériault

Les Suns étaient promis à de grandes choses. Ils étaient menés par un leader pur en Chris Paul, possédaient une force de frappe immense avec Devin Booker, jouaient sous un entraîneur ultra-compétent en Monty Williams, et ils avaient de la profondeur. C'est toujours le cas pour chacune de ces affirmations, mais pourtant, rien ne fonctionne comme avant.

Ça avait pourtant bien commencé. Le 4 décembre, les Suns présentaient une fiche de 16-7. Ils avaient connu d'excellentes séquences. Mais depuis, on parle de seulement six victoires en 23 matchs, ce qui les a fait glisser jusqu'au 10e rang de la conférence de l'Ouest.

Quand on regarde où cette équipe était dans les dernières années, avec le même noyau, c'est le jour et la nuit.

En 2021, tandis que le calendrier régulier avait été réduit à 72 rencontres, les Suns ont cumulé un dossier de 51-21. Ils ont vaincu les Lakers en première ronde, les Nuggets au deuxième tour, les Clippers en finale de conférence et poussé les Bucks de Milwaukee à six matchs en finale.

L'an passé, même s'ils ont hérité d'une sortie en deuxième ronde signée Luka Doncic, ils avaient tout de même terminé la saison régulière avec 64 victoires contre seulement 18 défaites. Monty Williams a été élu Entraîneur de l'année.

Quelque chose s'est brisé cet été, on a pu le sentir. Le centre Deandre Ayton, qui a été le premier choix du repêchage 2018, a tenté de quitter l'organisation en signant chez les Pacers de l'Indiana au terme de son contrat recrue. Les Suns ont beau avoir égalé l'offre des Pacers, Ayton voulait visiblement quitter.

On ne peut pas non plus oublier la saga Robert Sarver, où le propriétaire de l'équipe a été forcé de vendre après avoir été sanctionné par la NBA pour des comportements racistes et mysogines.

Au mois d'octobre, au moment où le club devait recevoir les journalistes pour la journée des médias, plusieurs ont rapporté que l'atmosphère était tendue, un peu absurde, voire malaisante. Des journalistes chevronnés ont parlé du camp d'entraînement comme l'un de ceux où l'ambiance était la plus étrange qu'ils aient vu de leur carrière.

Il ne faut donc pas nécessairement s'étonner quand, à la mi-saison, on voit que ça n'a pas complètement fonctionné sur le terrain.

Les blessures n'ont pas aidé, elles non plus. Chris Paul et Devin Booker n'ont pris part qu'à 26 et 29 joutes respectivement, et Cameron Johnson en a simplement joué neuf.

Booker participera certainement au Match des étoiles, lui qui a d'excellentes moyennes de 27.1 PTS, 4.6 REB et 5.6 AST. Deandre Ayton fait bien, avec 17.5 PTS et 9.9 REB. Mais CP3, qui a maintenant 37 ans, commence à ralentir. Ses 13.1 PTS, 4.2 REB et 8.3 AST sont les bienvenus, mais pas autant qu'on aurait pu espérer de sa part.

La saison n'est pas terminée, et les Suns feraient partie du play-in si les séries éliminatoires commençaient aujourd'hui. Mais ils peuvent aussi en glisser rapidement, ce qui forcera l'état-major de la franchise à revoir ses plans pour le futur.

Partage

Par William Thériault

Journaliste pigiste pour La Presse, William s'implique pour AlleyOop360 depuis sa création, en mai 2019. Il anime l'émission homonyme au 91.9 Sports.

Le basketball, c'est son amour de jeunesse.

Nos partenaires

Attitude Football
Passion MLB
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram