Kevin Durant justifie sa demande d'échange

Publié le 16 novembre 2022 par Liam Houde

Chris Haynes, journaliste travaillant désormais pour TNT et Bleacher Report, a eu la chance de s'entretenir exclusivement avec Kevin Durant des Nets de Brooklyn cette semaine, question de mettre quelques choses au point concernant la demande d'échange mise de l'avant cet été par le principal intéressé, ainsi que l'état actuel du club après le congédiement de Steve Nash.

Ces commentaires suivent une défaite écrasante aux mains des Kings de Sacramento, au compte de 153-121, subie mardi le 15 novembre.

Dans l'objectif apparent de justifier – en quelques sortes – la demande d'échange officielle qu'il avait faite auprès du gouverneur des Nets, Joe Tsai, KD s'est expliqué en entrevue avec Chris Haynes. La vedette du club était clairement dérangée par la préparation de l'équipe en vue de la campagne 2022-2023.

« Je suis allé les voir et leur ai dit comme 'Yo, je n'aime pas comment on se prépare.' »

Kevin Durant à l'état-major des Nets de Brooklyn cet été, via Chris Haynes

De là serait né ce désir de quitter le navire à la recherche de meilleurs horizons, avant qu'une rencontre clé avec Tsai et le directeur général Sean Marks plus tard dans l'été n'apaise les ardeurs de Durant et permette aux deux parties d'aller de l'avant ensemble, plutôt que séparément. À ce moment, KD a également accepté de poursuivre l'aventure avec l'entraîneur-chef Steve Nash à la barre de l'équipe, ce qui n'a pas fait long feu.

À titre de rappel, on a montré la porte à Nash très tôt dans le calendrier régulier après un départ de deux victoires pour cinq revers. Sous Jacque Vaughn, les Nets semblent connaître de meilleurs moments – au son d'une fiche de 4-4 –, mais la saga dramatique qui a caractérisé les dernières années de la franchise n'était pas près de s'essouffler.

Du dossier de la suspension de Kyrie Irving, aux démonstrations décevantes de Ben Simmons sur les terrains, un épisode n'attend pas l'autre chez les Nets. C'est pourquoi j'écrivais dans une chronique avant cette entame de saison que l'accord entre Durant et Tsai n'était probablement que temporaire, et que l'union ne serait peut-être que davantage fragilisée avec une campagne additionnelle d'usure. À lire :

Partie remise entre KD et Joe Tsai? | AlleyOop360
Le gouverneur des Nets a peut-être gagné la bataille, mais la guerre pourrait reprendre de plus belle très bientôt.
alleyoop360.com

Un autre facteur derrière la requête de KD durant l'entre-saison était l'anticipation des attentes et de la pression immanquables qui viendraient avec tout ce qu'implique une saison de basketball à Brooklyn. Un habitué des pluies de critiques malgré son talent incontestable, Durant savait que beaucoup du blâme serait envoyé en sa direction si l'équipe ne rencontrait pas les attentes placées en elle.

« Lorsqu'on joue comme de la m**de, vous savez vers qui [les critiques] se tourneront. C'est pourquoi j'ai demandé d'être échangé. »

Kevin Durant, via Chris Haynes

Pourtant, un phénomène différent a pu être observé chez la deuxième concession new-yorkaise depuis l'arrivée de KD : on ne blâme que rarement le Slim Reaper pour les déboires du collectif. C'est vrai, ce sont plutôt Kyrie, Simmons, les entraîneurs et même James Harden, lorsqu'il y était, qui étaient critiqués pour leurs productions. En général, Durant s'en sort plutôt bien de par son talent incroyable.

Ce qui est la proie des détracteurs chez lui, cependant, est son leadership, lequel est remis en question depuis son premier trophée de MVP, gagné en 2014. KD a souvent été affublé d'une étiquette de mauvais meneur vocal, en dépit de ses aptitudes à commander silencieusement par l'exemple – au même titre que Kawhi Leonard.

Or, l'une des citations qui a retenu l'attention des internautes à la suite de l'entrevue entre Durant et Haynes fait état, à nouveau, de ce leadership cassé. Si on lit entre les lignes, on pourrait presque affirmer ici que le numéro 7 des Nets « jete ses coéquipiers sous l'autobus », si on veut. Il ne s'agit pas là d'une grande démonstration de leadership, en toute honnêteté :

« Regardez notre alignement partant. Edmond Sumner, Royce O'Neale, Joe Harris, [Nic] Claxton et moi. Sans manquer de respect, qu'attendez-vous de ce groupe? Vous vous attendez à ce qu'on gagne parce que je suis là. »

Kevin Durant sur l'alignement de départ contre les Kings, via Chris Haynes

Sans spéculer au sujet de l'ambiance au sein des vestiaires de l'équipe, force est d'admettre que ce type de commentaire ne doit pas plaire à tous ceux nommés. Au moins, KD a rappelé que les derniers entraînements du club allaient de bon train et que l'énergie était plaisante, que Vaughn était « sur le même vibe » que lui, présageant de plus belles choses pour le futur proche des Nets. Steve Nash, lui, ne l'était pas.

À la lumière de ces déclarations et de la cuisante défaite au Golden1 Center de Sacramento, devant une audience de téléspectateurs nationaux sur les ondes de TNT, ainsi que le commissaire Adam Silver présent sur place, il y a toujours beaucoup de pain sur la planche pour Jacque Vaughn et sa troupe.

Le coach a dit, il y a deux jours, qu'aucun plan n'avait encore été établi pour le retour au jeu d'Irving. Le guard étoile est à l'écart avec une suspension depuis déjà sept rencontres; on parlait d'abord d'une réintégration potentielle de l'alignement durant la séquence de quatre parties sur la route, laquelle arrivera à terme demain, jeudi le 16 novembre. Les Nets rendront visite aux Trail Blazers de Portland à 22h00.

Les Kings marquent 153 points contre les Nets
Oui, le match s'est même terminé en temps régulier.
alleyoop360.com

Partage

Par Liam Houde

Liam a gradué en journalisme au Collège La Cité, à Ottawa. Il aime marier son amour de la rédaction avec sa passion pour le basketball et son objectif est de faire du Québec un endroit où ce sport est un élément clé de la culture.

Nos partenaires

Attitude Football
Passion MLB
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram