Le duel Tatum-Antetokounmpo donne lieu à une septième joute

Publié le 14 mai 2022 par Liam Houde

Les partisans sur place au Fiserv Forum vendredi soir ont eu la chance d'assister à deux performances de séries historiques dans le cadre du sixième match entre les Celtics de Boston et les Bucks de Milwaukee. Ces premiers ont su vaincre les deuxièmes 108-95 derrière la sortie magistrale de Jayson Tatum, question de forcer la tenue d'une septième rencontre.

Un véritable duel entre Tatum et Giannis a teinté cette joute fort divertissante, un peu à l'image de la série au complet. L'ailier des Celtics a refusé de baisser pavillon en enregistrant 46 points, 9 rebonds, 4 passes et 1 contre dans cette partie cruciale, dos au mur, en convertissant 53% de tous ses tirs et sept de ses 15 tentatives de la ligne des 3 points.

Remarquable du début à la fin, Tatum a particulièrement bien fait au quatrième engagement en y récoltant 15 points sur des tirs tous plus difficiles les uns que les autres. Une telle prestation témoigne du statut de superstar et des qualités clutchs de JT, à cette étape de sa carrière. À titre de rappel, il n'est âgé que de 24 ans 19 ans.

De façon surprenante, Jayson s'est joint à un club sélect n'incluant que lui et Sam Jones dans l'histoire de la franchise du Massachussetts, comme seuls hommes à connaître plus d'une production d'au moins 45 points en playoffs. Il s'agissait d'ailleurs du deuxième meilleur total de points pour un Celtic, lors d'un match d'élimination.

La vedette des C's a cette fois été adéquatement épaulée par ses coéquipiers, qui ont contribué à des apports collectifs de 17 tirs à 3 points (39%), 22 passes décisives et seulement 8 revirements totaux. Marcus Smart (21 PTS, 5 REB, 7 AST, 0 TOV) et Jaylen Brown (22 PTS, 5 REB, 4 AST) ont chacun mis la main à la pâte afin de contribuer à l'effort triomphant.

De l'autre côté du parquet, les locaux ont eux aussi livré la marchandise, mais les contributions de certains joueurs de rôles sous Mike Budenholzer laissaient à désirer, d'où l'issue de la partie en faveur des visiteurs. Toutefois, Antetokounmpo, lui, était aussi dominant que jamais.

Le Greek Freak a porté son unité sur ses épaules hier soir en accumulant 44 points, 20 rebonds, 6 mentions d'aide, 1 interception et 2 contres en 40 minutes de jeu, le tout sur un rendement de 47% au tir, 93% des lancers francs et même de 2/3 du périmètre. Actif dans toutes les zones du terrain, Giannis était grandiose pour Milwaukee encore une fois – et presque impossible à contrer pour ses adversaires.

Cependant, ses coéquipiers n'ont pas su répondre à l'appel alors que trop peu de mouvement de ballon carburait l'offensive des Bucks et que le power forward, ainsi que Jrue Holiday, ont été contraints d'opérer trop souvent en isolation. Le meneur de jeu du club a connu une bonne soirée au boulot, somme toute, au son de 17 points, 2 rebonds, 4 passes, 3 interceptions et 2 tirs bloqués, pour sa part.

Le hic, c'est que personne outre Pat Connaughton (14 PTS, 4 REB, 2/3 du 3PTS) et les deux joueurs mentionnés plus haut n'a enregistré plus de 6 points chez les champions en titre.

Cela n'a pas empêché Giannis de briser quelques records au passage… Il a désormais sous sa ceinture :

  • Autant de matchs à 40 PTS et 10 REB en séries que Tim Duncan et Karl Malone combinés (7)
  • Le premier match de séries à 40 PTS et 20 REB depuis Shaquille O'Neal en 2001
  • Un de seulement quatre matchs dans l'histoire à 40 PTS, 20 REB et 5 AST en séries, rejoignant Shaq et Wilt Chamberlain (2x)
  • Le quatrième plus haut total de matchs de séries avec au moins 30 PTS, 15 REB et 5 AST (7), à égalité avec Elgin Baylor, derrière Wilt Chamberlain, Kareem Abdul-Jabbar et LeBron James

Milwaukee aura besoin d'une autre sortie aussi monstrueuse de la part de son MVP – en plus de meilleurs efforts des joueurs de second plan – si elle souhaite quitter Boston triomphante à l'occasion du très attendu match #7 de cette série, qui a subjectivement été la plus divertissante de l'année. Cette rencontre ultime aura lieu demain le dimanche 15 mai à 15h30.

Les Warriors montrent la porte aux Grizzlies en six | AlleyOop360
La bataille des rebonds – pourtant la force des Grizzlies toute l'année – aura finalement été leur talon d'Achille, et un certain « Game 6 Klay » a fait une apparition.
alleyoop360.com

Les 76ers envoyés en vacance par le Heat | AlleyOop360
La formation de la Pennsylvanie essuie une autre sortie décevante
alleyoop360.com

Partage

Par Liam Houde

Liam a gradué en journalisme au Collège La Cité, à Ottawa. Il aime marier son amour de la rédaction avec sa passion pour le basketball et son objectif est de faire du Québec un endroit où ce sport est un élément clé de la culture.

  • Nos partenaires

    Attitude Football
    Passion MLB
    linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram