Les 76ers envoient les Raptors en vacances

Publié le 28 avril 2022 par Liam Houde

En bout de ligne, l'équipe supérieure a remporté la série de premier tour entre les Raptors de Toronto et les 76ers de Philadelphie. Avec une victoire 132-97 jeudi soir, les Sixers ont signé la conclusion de la saison 2021-2022 des Raps et ont obtenu leur billet pour les demi-finales de la conférence Est, où attend le Heat de Miami.

Si Chris Boucher, Pascal Siakam et plusieurs des hommes opérant sous Nick Nurse ont déployé de vaillants efforts à domicile, face à une potentielle élimination, l'absence de Fred VanVleet (hanche) et sa création offensive était apparente à l'occasion du match #6. Toronto s'est tout de même bien défendue en première demie de leur dernière rencontre de l'année, ce qui était en vain considérant la deuxième moitié de match unidirectionnelle.

Le Montréalais du groupe de locaux ne voulait décidemment pas voir son parcours éliminatoire connaître sa conclusion ainsi, lui qui a entamé la joute en lion signant un sommet de points en carrière de 19 avant même d'atteindre la mi-temps. Il les combinait déjà à 9 rebonds et 1 contre. En rejoignant les vestiaires, l'écart n'était que d'un point entre les rivaux de la division atlantique.

La trame narrative de la deuxième portion de l'affrontement, cependant, avait plutôt le trio de Joel Embiid, James Harden et Tyrese Maxey comme noyau. Devant un gratin torontois de Drake, Auston Matthews et autres au Scotiabank Arena, le Big Three des 76ers a donné tout un spectacle pour clore le sixième engagement de la série sur une note dominante – et conséquemment envoyer un message au reste de la conférence.

Un troisième quart de feu (remporté 37-17) a signé plus tôt que prévu l'arrêt de mort des Raptors, lorsque les visiteurs ont complété quelques séquences sans ripostes en voie de faire grimper leur priorité à 21 points. Toronto y a tiré 19 lancers totaux et 11 du centre-ville pour n'en réussir que cinq du terrain et deux du 3 points. Cette formation en manque d'adresse extérieure n'a d'ailleurs réussi que sept de ses 35 tirs à 3 points collectifs dans la soirée (20%). En contrepartie, Philly a converti 16 de ses 40 essais du périmètre (40%).

The Beard en était pour beaucoup, frappant deux tirs extérieurs cruciaux lorsque le vent a changé de direction au troisième, question de rappeler qu'il était toujours capable de démonstrations offensives grandioses, malgré ce que font valoir ses détracteurs.

James Harden a terminé sa soirée au boulot avec des récoltes de 22 points, 6 rebonds et 15 passes décisives (son meilleur match de séries depuis 2021 face à Boston), alors que Embiid s'imposait de 33 points, 10 rebonds, 2 interceptions et 3 contres tous plus massifs les uns que les autres. Tobias Harris a encore une fois donné une excellente production de 19 points et 11 rebonds; Tyrese Maxey explosait pour 25 points dynamiques et 8 passes.

Joel a laissé entendre aux partisans mécontents des Raptors en fin de rencontre qu'il n'avait pas oublié leur dernière rencontre de tournoi éliminatoire, en ressortant la célébration de « l'avion ».

Philadelphie triomphe donc sur son opposant de premier tour après qu'un buzz ait circulé en ligne voulant que si une équipe était pour remonter la pente d'un déficit de 0-3 – accomplissement inédit dans la NBA – ces Raps pourraient bien être ceux à le faire. Doc Rivers a eu chaud, mais il peut se réjouir après une victoire 4-2. Or, un défi de taille se dresse devant lui : Erik Spoelstra et le Heat les attendent au deuxième tour des éliminatoires.

Sans doute, le duel de Jojo et Bam Adebayo, ainsi que celui de Harden et Jimmy Butler seront à ne pas manquer. Le tout devrait donner lieu à une autre série fort intéressante dans l'Est, où les effectifs robustes ne manquent pas cette saison.

Les Raptors et leur identité défensive unique en étaient une de ces formations solides, justement. James Harden a pu en témoigner en conférence d'après-match.

« C'était l'une des séries les plus difficiles dans laquelle j'aie joué en raison de leurs permutation, athlétisme, longueur […] Ils nous lançaient de différentes défenses, des box-and-ones et des zones qui gâchaient nos jeux. Crédit à Nick Nurse, c'est une équipe résiliente. »

James Harden au sujet des Raptors de Toronto

En ce qui a trait aux perdants de la soirée, on peut tirer une croix sur cette campagne, sourire aux lèvres, sachant notamment que le futur est rayonnant en Ontario. Cette aventure de 88 matchs a été la scène d'une panoplie de surprises, incluant une première mention d'All-Star pour VanVleet, une Recrue de l'année, peut-être une autre nomination All-NBA pour Spicy P et une cinquième tête de série obtenue contre toute attente. Il y a de quoi se réjouir dans la défaite au sein de l'organisation torontoise et de bonnes raisons de regarder vers l'avenir avec espoir.

L'ère « post-Kyle Lowry » ne devrait pas être si mal.

Scottie Barnes est nommé Recrue de l'année dans la NBA | AlleyOop360
Seuls quelques votes ont fait la différence entre Evan Mobley et lui.
alleyoop360.com

Match parfait : Chris Paul aide à éliminer les Pelicans | AlleyOop360
Personne dans l'histoire des séries de la NBA n'a connu de sortie aussi impeccable au tir (100%/100%/100%).
alleyoop360.com

Partage

Par Liam Houde

Liam a gradué en journalisme au Collège La Cité, à Ottawa. Il aime marier son amour de la rédaction avec sa passion pour le basketball et son objectif est de faire du Québec un endroit où ce sport est un élément clé de la culture.

  • Nos partenaires

    Attitude Football
    Passion MLB
    linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram