Montréal défait Ottawa pour une deuxième victoire à Verdun

Publié le 31 mai 2022 par Liam Houde

L'Alliance de Montréal a brisé la glace à l'Auditorium de Verdun dimanche dernier pour le premier match à domicile de son histoire, puis a été en mesure de surfer sur cette vague alors créée en ce mardi soir. Cette équipe toute nouvelle à l'identité pourtant déjà bien établie a terrassé les BlackJacks d'Ottawa 86 à 80, avant de quitter la métropole pour Niagara.

L'entraîneur-chef du club d'expansion, Vincent Lavandier, a fait confiance aux cinq mêmes partants qu'aux deux premiers matchs de la campagne inaugurale, incluant Hernst Laroche et Gaios Skordilis, les fers de lance du triomphe. Si c'est le premier qui a frappé les deux lancers francs victorieux afin d'atteindre les 86 points ciblés par la règle d'Elam, c'est peut-être le deuxième qui les a rendus possibles avec son jeu offensif de qualité, soutenu pendant presque 18 minutes de jeu.

Ce ne sont en effet qu'environ 18 minutes qu'a vu le centre d'origine grecque ce soir, avec cinq fautes à sa fiche pour terminer la rencontre. Il a tout de même su faire beaucoup avec ce canvas limité.

Si Skordilis a été nommé titulaire à chacune de ses sorties, il a fait bien mieux contre Ottawa, lui qui a terminé sa soirée de travail avec 20 points et 2 contres, après n'avoir enregistré que 3 points totaux en 27 minutes de jeu précédemment cette saison. Qualifié de « big man à l'ancienne » par Lavandier, l'homme de 6 pieds 8 pouces s'est imposé dans son duel offensif de pivots versus Chad Posthumus, sans toutefois empêcher son opposant d'aller chercher ses 12 points et 17 rebonds.

Laroche, co-capitaine et l'un de plusieurs fiers représentants montréalais chez l'Alliance, s'est levé comme deuxième meilleur marqueur du cinq majeur de Lavandier, réussissant 42% de ses tirs pour 13 points et 4 passes décisives. Néanmoins, aucun de ces points n'a eu l'impact de ce lancer franc pour la gagne, celui qui a soulevé la foule de l'Auditorium pour une deuxième occasion en deux parties.

Cette troisième joute avec son effectif a permis à Vincent Lavandier de jouer davantage avec ses éprouvettes et béchers, question de faire quelques expériences et d'en apprendre encore plus sur certaines pièces de son échiquier. Les mêmes noms font tête d'affiche, mais la fin du banc change pour l'entraîneur français : des joueurs de second plan comme Abdul Mohamed (5 points, 5 minutes) ont bénéficié – et profité au maximum – d'opportunités qu'ils n'avaient pas eues auparavant.

Dominic Green et ses 36 points étaient peut-être l'histoire du match face aux Shooting Stars de Scarborough, mais l'ailier était plutôt silencieux contre une défensive acharnée de l'autre côté du terrain, déterminée à mettre des bâtons dans ses roues à lui plus que quiconque. Les 5 points en huit tirs du quatrième meneur du circuit au chapitre des points par match témoignent de l'attention que les hommes de Charles Dubé-Brais lui ont donnée à travers ses 26 difficiles minutes jouées.

D'autres héros ont donc dû se lever, Sherwood « Downtown » Brown s'est ainsi inséré dans la liste de notes positives à retirer du match, via sa récolte de quatre tirs du centre-ville en six essais (12 points). L'ancienne vedette de l'Université Florida Gulf Coast en NCAA n'avait certainement pas froid aux yeux ce soir après n'avoir converti que 22% de toutes ses tentatives extérieures avant lors.

Sherwood Brown désire être un facteur de constance pour l'Alliance
Personnalité attachante, expérience professionnelle, tirs à 3 points... Sherwood Brown gagne à être connu.
alleyoop360.com

Les locaux ont joui d'une priorité relativement confortable pour la majorité de la première demie, avant que les choses ne se corsent. La marque est à 38-31 après 24 minutes d'écoulées; on s'échange ensuite l'avance en fin de troisième et début de quatrième dans un va-et-vient frénétique pour que Brown, Skordilis et Alain Louis ne donnent finalement une salve fatale à l'adversaire, question d'arriver au drapeau des quatre minutes ultimes devant par 3 points.

Deng Adel a bien failli gâcher l'événement pour plusieurs montréalais, car la vedette des BlackJacks, ancien Cavalier de Cleveland, y est allée de 19 points et 3 rebonds. Trop peu décisif par moments, l'auteur de 15 PTS par match à sa troisième saison à Louisville (Division I de la NCAA) a toutefois taché sa performance de 5 revirements et six lancers ratés.

Le meilleur homme pour Ottawa était sans doute Walt Lemon Jr., meneur de la LECB au chapitre des passes décisives avec 8 par soir. Il en a inscrit 4 mardi pour les combiner à 21 de ses propres points. Le hic pour Dubé-Brais, c'est que seuls deux de ses joueurs ont noirci la colonne des points en sortie de banc – et pour un total de seulement 7. Il y aura certainement du travail à faire pour les Ottaviens de ce côté.

En ce qui a trait au camp vainqueur, on fait nos valises en préparation d'un deuxième match sur la route en quatre rencontres, alors que l'Alliance s'apprête à croiser le fer avec les River Lions de Niagara vendredi le 3 juin, à 19h00.

Si l'Auditorium de Verdun est aussi animé tout l'été, Montréal sera vue par ses visiteurs comme l'un des domiciles où il sera le plus difficile de venir performer : l'ambiance à Verdun a fait trembler le quartier pour un deuxième affrontement en trois jours. Oui, Montréal est une ville de basketball.

Pour tout savoir sur l'Alliance et la LECB :

LECB | AlleyOop360
alleyoop360.com

Partage

Par Liam Houde

Liam a gradué en journalisme au Collège La Cité, à Ottawa. Il aime marier son amour de la rédaction avec sa passion pour le basketball et son objectif est de faire du Québec un endroit où ce sport est un élément clé de la culture.

Nos partenaires

Attitude Football
Passion MLB
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram