Les finalistes des prix de performance dévoilés

Publié le 18 avril 2022 par Liam Houde

La NBA ne serait pas la NBA sans ses prix de performance annuels et les débats fort intéressants qui les entourent. La saison 2021-2022 a vu une foule de joueurs se démarquer par leurs performances sur le terrain, et plusieurs d'entre eux seront récompensés de trophées comme celui de MVP ou celui de Recrue de l'année. Voici les finalistes qui sont en lice pour chacun de ces six honneurs.

Joueur le plus utile

Pas de surprise ici au sein du top 3, Giannis, Embiid et Jokic méritent chacun leur nomination. Les trois intérieurs ont été dominants toute la saison et montent respectivement des campagnes historiques d'un point de vue statistique, qui est digne de mention peu importe le résultat des votes. Pour une deuxième année consécutive, Nikola Jokic devrait se sauver avec le titre de MVP, mais si l'honneur devait revenir à une autre de ces superstars, on comprendrait.

Le Joker a terminé son humble saison avec des moyennes de 27.1 PTS, 13.8 REB, 7.9 AST, 1.5 STL, le meilleur PER de l'histoire (32.85) et un rendement true shooting de 66%. Il a su mener ses Nuggets vers un dossier de 48-34 sans les contributions de Jamal Murray ou Michael Porter Jr.

Joueur défensif de l'année

Certains seront surpris de voir que deux arrières se sont hissés jusque parmi le trio ultime de candidats au titre de Defensive Player of the Year, en ce cas Mikal Bridges et Marcus Smart. S'il est vrai qu'il est plus rare de voir des guards obtenir de telles reconnaissances, ils sont tous deux méritants de leur statut. Bridges n'a peut-être pas la ténacité défensive d'un Jrue Holiday ou la rapidité de mains d'un Matisse Thybulle, mais ses prouesses périphériques aidées de sa taille (6 pieds, 6) et son envergure (7 pieds) sont parmi les meilleures du circuit pour contester des tirs. Phoenix était la troisième meilleure formation défensive cette saison (106.8 Def RTG).

Le cas de Marcus Smart, qui enregistre 1.7 interceptions par rencontre, est similaire, mais le Celtic chapeaute également la meilleure défense de l'année (106.2 Def RTG) tout en ayant un rôle de quart arrière défensif. Son cas sera malheureusement affecté par la présence de Robert Williams III, qui a possiblement été le meilleur outil défensif à Boston sous Ime Udoka.

Rudy Gobert risque donc fort probablement d'ajouter un quatrième trophée de Joueur défensif par excellence dans son salon, lui qui est on ne peut plus constant à titre de protecteur d'anneau. Le gaillard de 7 pieds, 1 pouce bloquait 2.1 tirs par match au fil de la campagne et son impact dans cette zone du terrain est peut-être le plus important du siècle (avec des Tim Duncan, Dwight Howard et Ben Wallace).

Bam Adebayo, Jaren Jackson Jr et Giannis Antetokounmpo faisaient eux aussi partie des joueurs aux plus importants impacts défensifs en 2021-2022.

Recrue de l'année

Cette course était le sujet de plusieurs conversations tout au long du calendrier régulier, et le trio de Barnes, Cunningham et Mobley est unanimement la crème de la crème de la cuvée 2021. Si le forward des Raptors – tombé au combat face à Philly – a été resplendissant de soir en soir comme couteau suisse polyvalent, lui qui est parmi le top 3 de presque toutes les catégories statistiques principales chez les recrues, Evan Mobley a lui aussi été monumental.

Chacun de Scottie et Mobley a de bonnes chances de se mériter l'honneur de début de carrière, mais l'avantage défensif du joueur des Cavs, incluant 1.7 contres par rencontre, pourrait lui donner une légère prévalence. À suivre.

Joueur le plus amélioré

Simplement dit, Darius Garland et Dejounte Murray ont carrément fait le saut de bons joueurs dignes d'un cinq partant à All-Star et jeune vedette en floraison. Ils ont chacun participé à leur premier Match des étoiles dernièrement; idem pour Ja Morant qui lui a connu un bond encore plus grand de joueur étoile à superstar et candidat au MVP.

Certains vous diront que la croissance qu'a connu Morant a été plus difficile à effectuer que celle des deux autres, mais d'autres auront plutôt comme discours qu'un joueur de la trempe de Ja ne devrait pas être inclus dans le palmarès du MIP.

Au final, Jordan Poole, Desmond Bane, Anfernee Simons et plusieurs autres auraient pu être considérés aussi. L'absence de Poole parmi les finalistes a notamment soulevé le mécontentement de plusieurs internautes…

Jordan Poole, le nouveau « Splash Brother » | AlleyOop360
Il fait désormais partie du noyau des Warriors.
alleyoop360.com

Sixième homme de l'année

Kevin Love a connu une renaissance à sa carrière en sortie de banc, Cameron Johnson était le tireur d'élite le plus dangereux (42.5% du 3 points) de toute deuxième unité, mais Tyler Herro sera nommé Sixième homme de l'année. Le guard de 22 ans pourrait très bien être titulaire sous Erik Spoelstra, mais il a accepté un changement de rôle pour le bien de l'équipe et signe sa meilleure saison individuelle jusqu'à présent. À titre de note, Herro marque 20.7 PTS par soir en convertissant 40% de ses tirs extérieurs.

Entraîneur-chef de l'année

Il y a certainement plus que trois entraîneur-chefs cette année qui ont accompli des boulots dignes d'obtenir une nomination : Ime Udoka, Mike Budenholzer, Tyronn Lue, Nick Nurse, JB Bickerstaff, Chris Finch pourraient s'insérer dans la liste.

Or, un seul coach peut s'avouer Entraîneur de l'année dans la NBA, et cet homme sera sans doute Monty Williams. Tom Thibodeau lui a volé le prix de justesse en 2021, même si Williams a obtenu la reconnaissance de ses pairs cette année-là comme la suivante; la fiche des Suns (64-18) est suffisante comme argument pour Monty cette saison. Chapeau également à Jenkins et Spoelstra qui seraient tous deux amplement méritants de l'hommage si les Suns n'existaient pas.

Le dévoilement des gagnants pour chaque prix sera fait sur les ondes de TNT au fil des séries éliminatoires. Nous en aurons plus sur la date et l'heure de l'événement lorsque davantage d'information sera rendue disponible.

Mise à jour :

Marcus Smart nommé Défenseur de l'année | AlleyOop360
Il est le premier arrière à remporter le prix depuis Gary Payton en 1996.
alleyoop360.com

Partage

Par Liam Houde

Liam a gradué en journalisme au Collège La Cité, à Ottawa. Il aime marier son amour de la rédaction avec sa passion pour le basketball et son objectif est de faire du Québec un endroit où ce sport est un élément clé de la culture.

  • Nos partenaires

    Attitude Football
    Passion MLB
    linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram