LECBNouvellesQuébec

Une troisième saison remplie d’optimisme pour l’Alliance de Montréal

Crédit : Émilio Constanza - AlleyOop360

En résumé

L'Alliance s'apprête à entamer sa troisième saison en LECB. Le club déborde d'optimismeé

L’Alliance de Montréal est en voie d’entamer sa troisième saison dans la LECB. Lundi matin, le personnel de l’équipe – les joueurs comme l’état-major – a répondu à nos questions. Chose certaine, l’optimisme est à son comble dans les couloirs de l’Auditorium de Verdun.

Crédit : Émilio Constanza – AlleyOop360

Lorsque l’Alliance tenait son point de presse de fin de saison dernière, Joel Anthony et Annie Larouche ont quitté la tête haute, fiers de ce que l’équipe avait accompli sur le terrain et dans la communauté. Les Alliés n’ont certes pas participé aux séries de fin de saison, mais les têtes dirigeantes ont entamé l’entre-saison avec beaucoup d’enthousiasme et d’optimisme. À la veille de la saison 2024, l’Alliance de Montréal est prête à épater la galerie et empocher des victoires.

Beaucoup de visages familiers sont de retour avec l’organisation montréalaise à l’occasion de la saison estivale, à commencer par le personnel d’entraîneurs, mené par Derrick Alston Sr. D’entrée de jeu, le directeur général Joel Anthony a été interrogé sur le visage de son équipe. La formation de l’Alliance est composée de bon nombre d’athlètes capables de jouer sur toutes les facettes du sport. À cela, le DG n’avait pas de réponse définie. Or, les résultats devront attendre avant de qualifier cet alignement comme étant le meilleur qu’a eu l’Alliance. Anthony a toutefois avoué, avec un petit sourire en coin, qu’il dormait certainement mieux.

Derrick Alston Sr. est de retour à la barre de l’Alliance | AlleyOop360
Il en sera à sa deuxième campagne comme entraîneur-chef de l’équipe montréalaise.
alleyoop360.com

Et c’est certainement un Joel Anthony plus en confiance qui était au podium en ce lundi matin, car non seulement a-t-il été en mesure de ramener quatre joueurs de 2023, mais aussi Alston Sr., qui a gagné le cœur des partisans. L’annonce a été officialisée le 8 mai dernier, ce qui fait en sorte que l’entraîneur américain n’était pas disponible pour discuter avec les médias. C’était également le cas pour Alain Louis, qui n’était alors pas encore revenu d’Europe. Louis disputera une troisième saison sous le blason de l’Alliance, chez lui. Il est l’un de quatre joueurs à avoir été rapatrié.

Alain Louis, Elijah Ifejeh, Ahmed Hill et Bahaïde Haïdara ont tous porté l’uniforme montréalais en 2023. Interrogé sur le sujet, Joel Anthony s’est exprimé sur son désir de bâtir un élément de continuité avec l’équipe.

« C’est énorme. Pour ce qui est de notre personnel, je n’avais définitivement pas envie de me lancer à la recherche d’un troisième entraîneur-chef en trois ans. Bien sûr, la disponibilité en avait beaucoup à faire dans l’équation. On voulait aussi retrouver nos joueurs qui connaissent le système. Il y aura certainement un apprentissage qui se fera, mais sans avoir à repartir à zéro. C’est très important pour moi dans le processus de construction d’une équipe. »

Joel Anthony, DG de l’Alliance de Montréal

L’un des joueurs qui est le plus ravi du retour d’Alston Sr. au banc, c’est l’ailier/pivot Elijah Ifejeh. Le natif de Montréal a été l’un des premiers à partir le bal avec les journalistes présents. Ifejeh a prouvé qu’il avait sa place parmi la formation. L’an dernier, l’Alliance avait terminé la campagne avec plus d’une vingtaine de joueurs en uniforme au travers de la campagne. Avec la liste des blessés qui se prolongeait à vue d’œil, Elijah Ifejeh a reçu un vote de confiance de la part de Derrick Alston Sr. pour jouer des minutes de titulaire, comme quoi le malheur des uns fait le bonheur des autres.

D’ailleurs, le pivot n’avait pas sa langue dans sa poche lorsqu’il a été questionné sur le retour de son entraîneur-chef. C’est suivi d’un silence et d’un sourire de sa part qu’il lance : « That’s my guy. Sinon, j’ai juste hâte de pouvoir apprendre de lui, une fois de plus. » Elijah Ifejeh a également eu la chance de jouer avec Alain Louis, meneur de l’équipe, en Europe, une expérience que l’ailier a qualifiée d’incroyable pour la chimie une fois en sol montréalais.

Bahaïde Haïdara, qui était lui aussi présent en 2023, a aussi pris la parole à l’Auditorium de Verdun. Fraîchement débarqué du programme des Citadins de l’Université du Québec à Montréal, Haïdara tenait absolument à revenir jouer en LECB. Il a souligné que sa première saison professionnelle l’a grandement aidé dans son évolution personnelle. L’ailier a passé l’automne dernier avec les Citadins de l’UQAM, l’une des équipes favorites de la saison précédente. Toutefois, l’UQAM n’a pas été en mesure de mettre la main sur le championnat, gracieuseté du Rouge & Or de l’Université Laval et le premier choix au total du repêchage Ismaël Diouf.

Rivaux un jour et coéquipiers le lendemain, tout va bien pour Diouf et ses coéquipiers Bahaïde Haïdara (avec qui il vit présentement) et Renoldo Robinson, qui a joué avec l’Université de Victoria, en Colombie-Britannique. Robinson, aussi natif de Montréal, a mené les Vikes vers une fiche de 17-3 avant de s’écrouler en Huit ultime, bien qu’ils étaient l’équipe favorite. Robinson, qui a moyenné juste en dessous de 15 points par match, en sera à sa première saison de basketball professionnel avec l’Alliance de Montréal. Sans doute, il n’a pas peur du défi et il est conscient qu’il peut marquer de toutes les manières possibles.

L’Auditorium de Verdun, domicile de l’Alliance de Montréal. (Émilio Constanza – AlleyOop360)

L’état-major de l’équipe avait également mis sous contrat deux anciens des rangs collégiaux américains : Chris Smith, qui a évolué avec les Bruins de UCLA, ainsi que Jordan Bowden, qui a porté les couleurs de l’Université du Tennessee. Tous deux apporteront une bonne dose d’attaque au plan de match de Derrick Alston Sr.

Bowden, qui a passé quelques saisons en G League, s’imposera aussi en tant que menace à la ligne de 3 points. Confiant en sa capacité de lancer le ballon, Bowden n’a pas voulu s’avancer sur la question du meilleur tireur à longue portée sur l’équipe entre lui et Ahmed Hill. « C’est un duel qui se fera à huis clos », raconte-t-il, tout sourire.

Pour ce qui est de Chris Smith, celui-ci souhaite réellement rebâtir sa carrière professionnelle après avoir subi deux déchirures du ligament croisé antérieur sur le même genou. Le colosse de 6 pi, 9 po a déclaré qu’il souhaite fortement être un joueur plug-in, mais également un morceau important qui aidera le club à atteindre le titre. L’ancien de UCLA, au gabarit imposant, se dit prêt à occuper n’importe quelle position sur le terrain.

C’est véritablement l’identité de l’équipe qu’est en train de bâtir Joel Anthony : des joueurs athlétiques capables de performer dans le backcourt, au poste d’ailier ou même dans la bouteille. Le mot d’ordre lundi était « dawg », une expression qui est rattachée à quelqu’un qui n’a pas froid aux yeux et qui ne reculera devant aucun défi. Anthony a souhaité solidifier sa brigade défensive avec Maxime Boursiquot, qui jouait sous les couleurs des BlackJacks d’Ottawa en 2022 et en 2023.

Ismaël Diouf, premier choix au repêchage

Par la suite, le joyau du programme de l’Université Laval a rencontré les médias pour sa première journée de la sorte avec l’Alliance de Montréal. Diouf a avoué que le processus entre le moment où il a gagné un titre national avec le Rouge & Or jusqu’au repêchage de la LECB était extrêmement rapide. Il a admis qu’il ressentait de la pression, mais a l’intention d’en faire sa motivation.

Quoi qu’il en soit, le jeune athlète est ravi de pouvoir évoluer en terrain connu. Il a confié « qu’à Québec, ça faisait loin pour [ses] proches. C’est le fun de pouvoir jouer à Montréal, [sa] famille et [ses] amis seront là à [l]’encourager. » Ultimement, Ismaël Diouf est un joueur qui dégage l’humilité, voulant améliorer son arsenal, tout en permettant au club de gagner. Il pourrait être l’arme secrète des Alliés en 2024, tout dépendamment de sa progression à l’intérieur.

C’est finalement Annie Larouche qui a clôturé la période de questions. D’entrée de jeu, la présidente de l’équipe lance que l’équipe a travaillé extrêmement fort pendant une saison morte « qui était tout sauf morte. » Cette année, Montréal accueillera le week-end du Championnat, ce qui consiste en trois matchs de finales de conférences, puis la grande finale.

En tant que ville hôte, Montréal accèdera automatiquement à la demi-finale, peu importe la fiche de l’équipe en saison régulière. Toutefois, s’il y a bien une chose qu’Annie Larouche, Joel Anthony et chacun des joueurs ont dit, c’est qu’il ne faut certainement pas tenir cette place pour acquise. Jahenns Manigat, ancien des Bandits de Vancouver (ville hôte en 2023), a avoué que certains de ses coéquipiers ont pris la chose à la légère. C’est le genre d’erreur que le vétéran souhaite éviter le 9 août prochain. Annie Larouche déclare également qu’elle souhaite amplifier l’expérience du partisan à Verdun. Après tout, la saison régulière ne dure que 20 matchs. Et si la présidente du club avait une chose à dire aux partisans, c’est « de ne pas manquer le bateau. »

Le premier match de l’équipe aura lieu le 23 mai prochain. Les Alliés feront un bref voyage dans l’Ouest du pays pour y affronter les Bandits de Vancouver et les Rattlers de la Saskatchewan, alors que le match d’ouverture à domicile sera jeudi le 30 mai.

Pour en savoir plus :
LECB | AlleyOop360
alleyoop360.com

Émilio Constanza

Émilio est un passionné du journalisme. Fraîchement sorti du programme des arts, lettres et communications des médias au Collège Lionel-Groulx, il veut rassembler les deux choses qu'il aime le plus: journalisme et sport.

Émilio Constanza

Émilio est un passionné du journalisme. Fraîchement sorti du programme des arts, lettres et communications des médias au Collège Lionel-Groulx, il veut rassembler les deux choses qu'il aime le plus: journalisme et sport.

Voir plus